Waldeck dans le Haut-Palatinat

Autrefois, Waldeck se trouvait sur la route commerciale entre la Franconie et la Bohème. Le village a su tirer profit de cet avantage stratégique après un accident survenu en 1794. L’ancien Waldeck se blottissait contre la colline du château. Il fut entièrement détruit par un incendie. Pour les “Abbrandler”, comme on appelait désormais les habitants, un nouveau village fut planifié sur la planche à dessin du maître d’œuvre Heinrich Dobmayer. Cette fois-ci, il était situé de manière plus accessible sur la route commerciale et pragmatique, avec un tracé de rues en forme de L, encore bien visible aujourd’hui.

Dorfstrasse von Waldeck in der Oberpfalz / © Foto: Georg Berg
Rue du village de Waldeck dans le Haut-Palatinat / © Photo : Georg Berg

Dans cette rangée de maisons historiques, de plus en plus de maisons étaient vides ces dernières années. Les routes commerciales d’autrefois, sont aujourd’hui des itinéraires de randonnée ou de vélo. Le trafic de marchandises s’est déplacé vers l’autoroute et le rail. Waldeck se trouve désormais à l’écart des itinéraires habituels, mais s’inscrit pleinement dans la tendance des nouveaux concepts touristiques. Comme l’Albergo Diffuso italien, où les villages que les jeunes ont quittés se transforment en lieux de vacances idylliques pour les citadins.

Das Luftbild verdeutlicht das Konzept der Hollerhöfe. Im Dorf verteilt befinden sich die restaurierten Häuser. Jedes Haus an der Straße hat nach hinten raus noch einen Stall oder eine Scheune durch eine kleine Gasse getrennt / © Foto: Georg Berg
La photo aérienne illustre le concept des “Hollerhöfe”. Les maisons restaurées sont réparties dans le village. Chaque maison sur la route possède encore une étable ou une grange à l’arrière, séparée par une petite ruelle / © Photo : Georg Berg

Bien avant que le homing ne devienne une tendance et que Corona ne nous renvoie avec Staycation à la beauté et à la découverte de notre propre pays, Elisabeth Zintl a commencé à transformer des maisons de village vides en refuges de vacances confortables pour des familles, des groupes ou des couples. Ainsi, à Waldeck dans le Haut-Palatinat, les voyageurs deviennent des hôtes au cœur du village.

Albergo Diffuso à la bavaroise

Les maisons de vacances des Hollerhöfe laissent place à la fantaisie. Un aménagement moderne rencontre une vieille substance restaurée avec amour. C’est confortable et pourtant, en tant qu’hôte, on peut sans peine s’imaginer comment les gens vivaient ici il y a 200 ans.

Originaire de Waldeck, Elisabeth Zintl est restée dans son village et a déjà transformé quatre de ces maisons abandonnées. L’essentiel a été conservé, la protection des monuments historiques a été respectée, mais des nouveautés ont été créées. C’est ainsi que sont nées au fil des ans la maison du cordonnier, la maison du scribe, la chancellerie et la maison du chanoine, ainsi que plusieurs granges et un grand espace où les hôtes des Hollerhöfe peuvent se détendre et les enfants jouer.

Schusterhaus und Schreiberhaus stecken voller spannender Brüche zwischen alter Bausubstanz kombiniert mit moderner Einrichtung / © Foto: Georg Berg
La Schusterhaus et la Schreiberhaus sont pleines de ruptures passionnantes entre l’ancien bâti combiné à un aménagement moderne / © Photo : Georg Berg

On peut voir de la vieille maçonnerie et des poutres. Des armoires murales, ancêtres de nos réfrigérateurs, ont été conservées. Dans la maison du cordonnier, la pierre noire du conduit de cheminée a été intégrée comme décor passionnant pour une salle de bain moderne. Dans la maison du scribe, une balançoire à nid est suspendue à la poutre. La grange rénovée accueille des réunions et des mariages, et la manufacture accueille des événements culinaires.

Alte Mauern freigelegt. Der Kamin im Schusterhaus war zugemauert. Die Architektin vermutete einen geheimen Raum, der schließlich auch gefunden wurde / © Foto: Georg Berg
De vieux murs mis à jour. La cheminée de la cordonnerie était murée. L’architecte soupçonnait une pièce secrète, qui a finalement été trouvée / © Photo : Georg Berg

Au milieu de la prairie d’herbes aromatiques se trouve une tiny house, la forme moderne d’une roulotte de chantier, pour des réunions en petit comité ou comme lieu de travail avec vue sur les collines du Haut-Palatinat. Les Hollerhöfe sont une idylle de vacances avec une touche d’histoire ainsi que de la convivialité et du confort et beaucoup de nature devant la porte.

Seminarräume und Ruhezonen im Freien / © Foto: Georg Berg
Salles de séminaire et zones de repos en plein air / © Photo : Georg Berg

Des plantes comestibles dans le premier parc allemand de plantes sauvages

Un chemin de découverte d’environ cinq kilomètres commence directement à Hollerhöfen. Il serpente à travers le paysage et relie au total 13 surfaces partielles du premier parc de plantes sauvages comestibles d’Allemagne, en abrégé Ewilpa. La nature existante a été complétée par des haies de fruits sauvages, des bosquets d’arbres et des surfaces multicolores pleines d’herbes sauvages.

Kräuterspaziergang mit Elisabeth Zintl von den Hollerhöfen in Waldeck / © Foto: Georg Berg
Promenade dans les herbes avec Elisabeth Zintl de Hollerhöfen à Waldeck / © Photo : Georg Berg

Le parcours maison d’Elisabeth Zintl est le chemin qui part des Hollerhöfen et monte vers le Schlossberg. Rien que sur ce parcours, elle trouve de nombreuses herbes qu’elle cueille pour en faire un bouquet à la main. Ce faisant, elle évoque l’idée d’un paysage nourrissant à toucher et à savourer.

Elisabeth Zintl mit einem Handstrauß voller Wildkräuter. Das Gepflückte wandert wenig später in einen grünen Smoothie / © Foto: Georg Berg
Elisabeth Zintl avec un bouquet d’herbes sauvages. Ce qu’elle a cueilli se retrouve peu après dans un smoothie vert / © Photo : Georg Berg

Chez Ewilpa, la nature existante est rendue visible pour les visiteurs. La nature produit elle-même tout ce qui pousse ici, rien n’est entretenu. Mis à part quelques moutons qui font leur travail et maintiennent les prairies courtes. On y trouve des aliments qui rassasient aussi. “On ne cherche pas seulement des herbes sauvages comme condiment, mais aussi des plantes qui me permettent de faire un repas complet”, explique Elisabeth Zintl. Ainsi, les orties et le bourdaine peuvent être préparés en quiche. La bardane macérée dans de l’eau la ramollit et lui donne un goût agréable.

Idylle auf dem Kräuterlehrpfad. Die Schafe als natürliche Flächenpfleger fressen gegen eine Verbuschung des Geländes an. Seitdem sie im Einsatz sind, ist der Bestand der giftigen Lupinen stark zurückgegangen / © Foto: Georg Berg
Idylle sur le sentier didactique des herbes. Les moutons, qui entretiennent naturellement les surfaces, s’attaquent à l’embroussaillement du terrain. Depuis qu’ils interviennent, la population de lupins toxiques a fortement diminué / © Photo : Georg Berg

Académie pour la découverte de la nature

Beaucoup de choses dans le parc des plantes sauvages comestibles ont poussé au fil des siècles, explique Elisabeth Zintl. Châtaigniers, hêtres rouges, noyers, noisetiers. Autrefois, on ramassait les fruits de ces arbres et arbustes pour passer l’hiver. Aujourd’hui, des guides herboristes formés apportent à nouveau ce savoir ancestral aux gens. “Notre région”, dit Zintl, “connaît une nette revitalisation grâce aux nombreuses plantes sauvages auxquelles succèdent désormais les guides herboristes”. Les conférenciers suivent une formation sur les plantes sauvages comestibles à l’Ewilpa et transmettent ce thème dans leurs cours et leurs visites guidées. Arrivée au Schlossberg, Elisabeth Zintl a cueilli tout un bouquet à la main, qui sera plus tard utilisé dans un smoothie vert, de retour aux Hollerhöfen. Les vacanciers peuvent réserver des visites guidées et des ateliers via la Naturerlebnis Akademie de Waldeck.

Der Weg hoch auf den Schlossberg ist bei Dorfbewohnern und Gästen gleichermaßen beliebt  / © Foto: Georg Berg
Le chemin qui monte au Schlossberg est apprécié des villageois comme des visiteurs / © Photo : Georg Berg

La cloche de Waldeck

Les ruines de l’ancien château de Waldeck se dressent sur une colline volcanique. De là-haut, la vue sur la forêt et les champs s’étend dans toutes les directions. Que ce soit vers la ville voisine de Kemnath, Grafenwöhr ou Ratisbonne.

Burgruine Waldeck mit Kapelle und Glockenturm. Durch Eisenstehlen wird die Höhe des einstigen Kirchenraumes angedeutet. Ein Kirchenschiff ohne Dach aber mit Weitblick. "Ein schöner Ort und ein Beispiel dafür, Dinge gemeinsam anzupacken", sagt Elisabeth Zintl / © Foto: Georg Berg
Ruines du château de Waldeck avec chapelle et clocher. La hauteur de l’ancienne église est suggérée par des piliers en fer. Une nef sans toit mais avec une vue panoramique. “Un bel endroit et un exemple de ce qu’il faut faire ensemble”, dit Elisabeth Zintl / © Photo : Georg Berg

La communauté villageoise de Waldeck s’engage depuis les années 1980 pour la conservation et la reconstruction partielle des ruines du château de Waldeck. La reconstruction de l’ancienne chapelle du château et de sa cloche, qui devait résonner depuis le Schlossberg, a été une préoccupation particulière. C’est chose faite en 2015. La cloche de Sainte-Anne a même été coulée sur place, dans le sol de Waldeck. Depuis, elle est suspendue dans une tour faite de simples piliers de fer. Cette cloche pour tous sonne depuis lors deux fois par jour, tôt le matin et le soir. Lors de la réalisation de la chapelle du château et du clocher avec la société d’histoire, Leonard Zintl n’a pas accepté les résistances habituelles. Sa famille a fait don de la cloche. Désormais, Zintl est même une sorte de sonneur de cloche moderne, car, comme le révèle sa femme, il a sur son téléphone portable une application qui lui permet de faire sonner la cloche.

Bier-Seminar auf den Hollerhöfen. Mit dem richtigen Degustationsglas, so Bier-Sommelier Georg Hiernickel, wird die ganze Aromenfülle eines guten Bieres erlebbar / © Foto: Georg Berg
Séminaire sur la bière aux Hollerhöfen. Selon le sommelier en bière Georg Hiernickel, le verre de dégustation adéquat permet de découvrir toute la richesse des arômes d’une bonne bière / © Photo : Georg Berg

Le Haut-Palatinat – la bière, bien culturel de la région

Le Haut-Palatinat est un bon endroit pour des heures d’apprentissage et de plaisir sur le thème de la bière. Des excursions dans des localités voisines comme Mitterteich ou Falkenberg s’imposent pour découvrir la culture médiévale de la zaigle. Elisabeth Zintl apporte également la culture de la bière directement à Hollerhöfe en la personne du sommelier en bière Georg Hiernickel. Ce brasseur de formation est issu d’une famille de brasseurs franconiens. Hiernickel tiendra une conférence divertissante, alliant connaissances et humour du monde des brasseurs, des malteurs et des buveurs de bière.

Bei gutem Wetter findet im Garten der Hollerhöfe ein Bier-Seminar statt, begleitet von einem Vier-Gang Menü / © Foto: Georg Berg
Si le temps le permet, un séminaire sur la bière aura lieu dans le jardin de Hollerhöfe, accompagné d’un menu à quatre plats / © Photo : Georg Berg

Il sera question de la production de bière dans l’ancien et le nouveau temps, des matières premières et de l’Ordonnance de pureté, et de la diversité des arômes de bière à découvrir. Nous découvrons la souplesse de la pils et le fait qu’un verre de bière en dit long sur la soif de celui qui le boit. En effet, la mousse de bière laisse des traces sur le bord du verre, ce qui permet de déterminer le nombre de fois où l’on a bu. Il s’agit de la bière maison, de la Kellerbier, de la Zwickelbier et de la Märzen.

Heißes Finale: Ein gestacheltes Eisbockbier / © Foto: Georg Berg
Finale chaude : une bière Eisbock piquée / © Photo : Georg Berg

Intégrée dans un menu à quatre plats, la dramaturgie de la soirée atteint son apogée avec une Eisbockbier. Les bières Bock ont une teneur élevée en sucre résiduel et se prêtent particulièrement bien à l’épinçage. Pour ce faire, un fer rouge est placé dans la bière très froide. Il se forme alors une délicieuse mousse crémeuse au goût de caramel et de chocolat.

Märchenhafte Kulisse entlang der Waldnaab. Einer der schönsten Abschnitte im Waldnaabtal beginnt in Falkenberg / © Foto: Georg Berg
Un décor de conte de fées le long de la Waldnaab. L’un des plus beaux tronçons de la vallée de la Waldnaab commence à Falkenberg / © Photo : Georg Berg

Châteaux forts, droit de brasserie et forêt de contes de fées

Depuis 2020, les vacances dans son propre pays ont de nouveau la cote. De nombreuses régions peu considérées sont mises à l’ordre du jour en tant qu’alternative de voyage et deviennent ainsi un voyage de découverte avec de nombreuses impressions positives. Le Haut-Palatinat fait également partie des régions allemandes à fort potentiel de surprises. Il y a ici un réseau de pistes bien aménagé pour les cyclistes. Des voies ferrées aux bus pour cyclistes, en passant par des tours guidés à vélo. Les randonneurs ont le choix entre d’innombrables itinéraires de randonnée bien balisés. Parmi eux, un tronçon du sentier de randonnée de qualité Goldsteig.

Große Felsformationen im Flussbett der Waldnaab sorgen für dramatische Abwechslung. Mal still und beschaulich, mal laut gurgelnd mäandert der Fluss durch das Tal und erzählt am Wegesrand von so manchem Schicksal! / © Foto: Georg Berg
Les grandes formations rocheuses dans le lit de la rivière Waldnaab offrent une variété dramatique. Tantôt silencieuse et contemplative, tantôt bruyante et gargouillante, la rivière serpente à travers la vallée et raconte bien des destins au bord du chemin ! / © Photo : Georg Berg

Le village de Falkenberg est un but d’excursion qui marque des points à trois égards. C’est ici que commence un tronçon de randonnée particulièrement sauvage et romantique le long de la Waldnaab. L’imposant rocher du château de Falkenberg fait partie des plus beaux géotopes de Bavière. Le château a été rendu accessible au public grâce à l’engagement de la communauté villageoise. Un ascenseur a été construit dans le puits de l’imposant rocher de granit et les pièces du château ont été rendues accessibles aux visiteurs de manière spectaculaire. Le château de Falkenberg accueille des réunions et des mariages. Il y a huit chambres d’hôtel. Ici aussi, comme au Hollerhöfen, chaque chambre respire l’histoire. A cela s’ajoute une vue magnifique sur le village depuis le château situé en hauteur.

Vor über 1.000 Jahren wurde Burg Falkenberg auf einer markanten Granitformation erbaut. Heute führt ein Aufzug durch den alten Brunnenschacht in das Hotel und das Museum / © Foto: Georg Berg
Le château de Falkenberg a été construit il y a plus de 1.000 ans sur une formation granitique marquante. Aujourd’hui, un ascenseur mène à l’hôtel et au musée par l’ancien puits / © Photo : Georg Berg

Une visite du musée du château est absolument à recommander. Il est consacré à l’ancien seigneur du château. Friedrich Werner Graf von der Schulenburg était un diplomate. Schulenburg achète et rénove les murs délabrés dans les années 1930. Le château devait devenir sa maison de retraite. Mais Schulenburg est accusé par les nationaux-socialistes d’avoir participé à la conspiration du 20 juillet et est exécuté en 1944. L’exposition du château de Falkenberg est consacrée à la vie tumultueuse du comte. Son destin reflète également l’histoire du 20e siècle.

La culture du Zoigl à Falkenberg

La troisième raison de visiter Falkenberg est la culture vivante du Zoigl. Falkenberg fait partie des cinq localités du Haut-Palatinat où l’on peut déguster de l’Echtes Zoigl du brasseur communal. Plusieurs fois par an, une fumée noire s’élève au-dessus de l’ancienne brasserie. Le processus de brassage classique est un bien culturel régional. Le véritable Zoigl est brassé par les ayants droit de la bière.

Schwungvoll wird die Zoigl-Stammwürze mit traditionellen Holzeimern in den Tankwagen gefüllt / © Foto: Georg Berg
L’extrait de moût fabriqué à la brasserie est versé avec élan dans un camion-citerne à l’aide de seaux en bois traditionnels, qui l’amènent dans une cave privée creusée dans la roche pour la fermentation / © Photo : Georg Berg

La bière Zoigl est une bière de basse fermentation non filtrée. Le droit de brasser le Zoigl existe en partie depuis le Moyen-Âge et est fermement lié à la maison et au terrain. Les tavernes Zoigl brassent à la demande. On peut découvrir la tradition du Zoigl dans des Zoigl-Stuben accessibles au public, qui proposent la bière accompagnée de plats simples selon un calendrier Zoigl qui change chaque semaine.

Autres histoires du Haut-Palatinat

Reportage sur le processus de brassage traditionnel à la Kommunbrauhaus de Falkenberg
Reportage sur la visite d’une taverne traditionnelle de Zoigl

Informations complémentaires

Publication imprimée

Notre méthode de rédaction se caractérise par un travail de texte vécu et bien documenté et par une photographie professionnelle et vivante. Pour toutes les histoires, les impressions de voyage et les photos sont prises au même endroit. Ainsi, les photos complètent et soutiennent ce que nous lisons et le transmettent.

Ne manquez plus jamais les nouvelles histoires de Tellerrand ! Mithilfe eines Feed-Readers lassen sich die Information über neue Blogartikel in Echtzeit abonnieren Un lecteur de flux permet de s’abonner en temps réel à toutes les histoires du Tellerrandstories.

Les frais de demi-pension n’ont pas été facturés par l’hôtel.

Reise Themen auf Tellerrand-Stories
Permalien de la version originale en allemand :https://tellerrandstories.de/waldeck-oberpfalz