Le plaisir breton avec Loïc Le Bail

C’était une nouveauté. C’est la première fois que nous approchons la Bretagne par la mer. La traversée de nuit avec Brittany Ferries, qui relie les Cornouailles à la Bretagne, s’est déroulée tranquillement. Dès l’embarquement, de douces musiques bretonnes nous mettent dans l’ambiance du pays et de ses habitants. Mais la pluie tombe tout aussi doucement que le réveil à bord, enveloppant le port de Roscoff d’une grisaille morose.
(Cliquez ici pour lire le reportage détaillé sur la traversée avec Brittany Ferries)

Der Hafen von Roscoff – Im Dunst auf dem Hügel ist die Kapelle Saint-Barbe zu sehen. Die Armorique auf ihren letzten Metern vor dem Anleger im Hafen von Roscoff / © Foto: Georg Berg
Le port de Roscoff – Dans la brume sur la colline, on aperçoit la chapelle Saint-Barbe. L’Armorique dans ses derniers mètres avant l’embarcadère dans le port de Roscoff / © Photo : Georg Berg

Ça tombe bien, la première destination pour étudier la cuisine bretonne n’est pas loin. L’hôtel 4 étoiles Brittany & Spa, une maison Relais & Châteaux, se trouve directement à côté de l’ancienne chapelle Sainte-Barbe. Depuis la colline de la chapelle, mais aussi depuis de nombreuses chambres du Brittany & Spa, on a une vue magnifique sur le vieux port et la vieille ville de Roscoff.

Blick über die Dächer des Brittany & Spa auf den Hafen und die Altstadt von Roscoff / © Foto: Georg Berg
Vue sur les toits du Brittany & Spa sur le port et la vieille ville de Roscoff / © Photo : Georg Berg

Loïc Le Bail est un Breton pur jus. En fait, il voulait devenir menuisier, faire absolument quelque chose de ses mains et créer. Il n’a pas trouvé facilement une place d’apprentissage adaptée. C’est alors qu’on lui a conseillé d’apprendre le métier de cuisinier. Ce serait finalement assez proche et en tout cas créatif avec les mains. Chez Loïc, on s’en rend vite compte en l’observant dans sa cuisine, il y a aussi beaucoup d’intuition et de passion. Il peut s’enthousiasmer pour la moindre herbe comme pour les gros homards bleus des eaux locales.

Sternekoch Loïc Le Bail vom Brittany & Spa mit Hummer in der Hand / © Foto: Georg Berg
Le chef étoilé Loïc Le Bail du Brittany & Spa, un homard à la main / © Photo : Georg Berg

Roscoff, paradis de la fraîcheur

Loïc Le Bail détient une étoile Michelin depuis 2009 au restaurant de l’hôtel Brittany & Spa et il travaille depuis 27 ans comme chef dans cette cuisine. Ainsi, il ne se promène pas seulement dans son royaume culinaire avec une assurance de somnambule, mais il connaît aussi très bien ses producteurs. Nous le remarquons lorsqu’il nous embarque dans sa camionnette et nous emmène au paradis des produits frais, Roscoff.

À peine un kilomètre parcouru, nous sommes déjà chez le grossiste en poisson Gaby Béganton. C’est là que Loïc Le Bail s’approvisionne en poissons et en crustacés. C’est samedi et le rayon poissonnerie est fermé, mais on nous laisse entrer dans la salle des crustacés et autres animaux marins.

Der Sternekoch Loïc Le Bail krempelt selbst die Ärmel hoch und greift ins Hummerbecken / © Foto: Georg Berg
Le chef étoilé Loïc Le Bail retrousse lui-même ses manches et plonge dans le bassin à homards / © Photo : Georg Berg

Loïc se promène entre les bassins, retrousse la manche de sa veste, plonge intrépidement la main dans l’eau et nous montre les spécialités : parmi elles, d’énormes homards des eaux froides de l’Atlantique, mais aussi des compagnons exotiques, comme une petite langouste africaine, dont Loïc n’apprécie pas trop le goût. Son attention se porte sur les variétés locales. Roscoff est une région d’écrevisses et de homards. Une grande partie des bassins est remplie d’écrevisses. Lorsque nous entrons dans le hall, un camion rempli d’écrevisses, de homards et de langoustines quitte le quai de chargement. Pour atteindre sa destination, l’Angleterre, il doit encore rejoindre l’Armorique de la Brittany Ferries, avec laquelle nous sommes venus aujourd’hui.

Beladen mit Wassertanks voller Meeresfrüchte muss der Laster noch schnell die Fähre nach England erreichen / © Foto: Georg Berg
Chargé de citernes d’eau remplies de fruits de mer, le camion doit encore atteindre rapidement le ferry pour l’Angleterre / © Photo : Georg Berg

Loïc attire encore notre attention sur une autre spécialité, l’ormeau, une espèce d’escargot que l’on prend souvent pour un coquillage en raison de sa coquille aux reflets nacrés. La chair musculaire des oreilles de mer est considérée comme un mets délicat. Le prix au kilo est d’environ 30 euros. Elles sont servies frites. Toutefois, Loïc limite leur goût à la période de novembre à mars.

Ormeau, das Seeohr sieht aus wie eine Muschel, ist aber eine ungewundene Schnecke / © Foto: Georg Berg
Ormeau, l’oreille de mer ressemble à un coquillage, mais c’est un escargot non torsadé / © Photo : Georg Berg

Et c’est ainsi que se poursuit l’étude de la mer avec le chef étoilé Le Bail. Animal après animal, il les sort de l’eau et explique leurs particularités. Il arpente ce paradis de la fraîcheur et savoure le privilège que sa région lui offre une si grande variété des meilleurs produits en franchise.

Die Langusten sind nicht nur frisch, sie schlagen auch sehr energisch mit dem Schwanz / © Foto: Georg Berg
Les langoustes ne sont pas seulement fraîches, elles battent aussi très énergiquement de la queue / © Photo : Georg Berg

A votre service : Camus de la famille des chardons

Après la mer, nous allons à la campagne. Nous continuons notre route vers un agriculteur dont la ferme est également située non loin du restaurant. Dans les champs tout autour, il y a des artichauts. Leur récolte vient de commencer et s’étend de mai à novembre.

Sternekoch Loïc Le Bail führt Angela Berg in das Artischockenfeld / © Foto: Georg Berg
Le chef étoilé Loïc Le Bail guide Angela Berg dans le champ d’artichauts / © Photo : Georg Berg

Les artichauts poussent très bien dans le climat relativement doux de la Bretagne, dû au Gulf Stream chaud. Environ 5.000 exploitations familiales se sont regroupées en coopérative dans la région du Finistère. Ils appellent leur chardon potager Camus, ce qui signifie nez retroussé, en raison de sa grande forme sphérique.

Pfützen sind kein Hindernis zwischen den Köstlichkeiten, die in den Gewächshäusern der Bretagne heranwachsen / © Foto: Georg Berg
Les flaques d’eau ne sont pas un obstacle entre les délices qui poussent dans les serres de Bretagne / © Photo : Georg Berg

Nous piétinons dans les champs boueux. Loïc sait où se trouvent les fraises, dans quelle serre les courgettes sont en train de fleurir et que la saison des choux-fleurs touche à sa fin. Un cuisinier en harmonie avec les trésors de sa région.

Sternekoch  Loïc Le Bail überzeugt sich zusammen mit Angela Berg von der Qualität der Zucchini im Gewächshaus / © Foto: Georg Berg
Le chef étoilé Loïc Le Bail s’assure avec Angela Berg de la qualité des courgettes dans la serre / © Photo : Georg Berg

Petite feuille – grand goût

Notre troisième étape des fournisseurs est l’ami de Loïc, Patrice Mallegol. Dans les serres de Mallegol se trouvent des tomates, des pommes de terre, des courgettes, des haricots verts et l’oignon rose, une autre célébrité botanique de Roscoff.

Patrice Mallegol wässert jede einzelne Pflanze / © Foto: Georg Berg
Patrice Mallegol arrose chaque plante / © Photo : Georg Berg

Mais le dada de Loïc, ce sont les herbes aromatiques. Il nous guide à travers les rangées de tables de la serre et ne cesse de cueillir des petites feuilles qu’il nous fait goûter. Ou appelle son ami Patrice pour qu’il aille chercher le shiso rouge et la moutarde verte.

Patrice Mallegol läd Loïc Le Bail und Angela Berg zur Kräuterdegustation / © Foto: Georg Berg
Patrice Mallegol invite Loïc Le Bail et Angela Berg à une dégustation d’herbes / © Photo : Georg Berg

Les minuscules feuilles renferment un concentré d’arômes. Loïc Le Bail exploite le spectre aromatique des herbes, qui ont tantôt un goût de radis, de moutarde verte, de chou-rave, de betterave rouge ou de cresson. Nous verrons plus tard que, telle la palette de couleurs d’un peintre, les herbes sont prêtes dans sa cuisine pour donner aux plats une finition plus que décorative.

In der Küche sind alle Kräuter fein geschnitten für ihren Einsatz vorbereitet / © Foto: Georg Berg
Dans la cuisine, toutes les herbes sont finement coupées et prêtes à être utilisées / © Photo : Georg Berg

Les algues – des légumes de la mer

Cette excursion matinale chez les fournisseurs environnants du Brittany & Spa a été une démonstration très convaincante de la philosophie culinaire de la maison. De retour en cuisine, Loïc nous fait encore découvrir un autre ingrédient typiquement breton, de saison au printemps : Nori, dulse, kombu ou salade de mer, les algues sont les légumes de la mer et sont utilisées en accent dans la cuisine bretonne.

Jede Algensorte hat in der Küche von Sternekoch Loïc Le Bail ihren Spezialeinsatz / © Foto: Georg Berg
Chaque variété d’algue a son utilisation spéciale dans la cuisine du chef étoilé Loïc Le Bail / © Photo : Georg Berg

De nombreuses algues sont récoltées directement dans la mer à Roscoff. Plusieurs entreprises de la place se sont spécialisées dans les algues : de la thalassothérapie, l’application externe des algues marines, à la production d’épicerie fine comme le tartare d’algues, les chutneys ou les algues séchées pour l’utilisation en cuisine.

Loic LeBail mit Souchef Kazunori Tanigawa / © Foto: Georg Berg
Loic LeBail avec Souchef Kazunori Tanigawa / © Photo : Georg Berg

Les algues seront toujours présentes dans les plats de Loïc Le Bail. A cela s’ajoute le fait que son sous-chef japonais Kazunori Tanigawa peut se targuer d’une certaine compétence en matière de légumes de mer et que le Breton et le Japonais échangent leurs points de vue sur les techniques de préparation et le traitement des algues.

“Le coup de feu – phase chaude en cuisine”

Der Crunch liegt für den Service bereit und wie ein Kapitän auf der Brücke hat Chefkoch Loïc Le Bail den Durchblick in der Küche, die nach seinen Vorstellungen geplant worden ist / © Foto: Georg Berg
Le croustillant est prêt pour le service et, tel un capitaine sur le pont, le chef Loïc Le Bail a une vue d’ensemble de la cuisine, qui a été planifiée selon ses idées / © Photo : Georg Berg

Le restaurant est plein à craquer et les commandes sont appelées toutes les minutes. Pas étonnant, car la cuisine étoilée de Loïc Le Bail a fait parler d’elle jusqu’à Paris. Et si, comme nous, on a pu jeter un coup d’œil dans les coulisses et observer Loïc Le Bail dans sa cuisine, qu’il a d’ailleurs entièrement conçue selon ses idées il y a des années, il n’est pas étonnant qu’il ait un public d’habitués fidèles. La tension qui règne en cuisine n’est pas perceptible dans le restaurant. Les six cuisiniers sont très concentrés et bien rodés les uns aux autres. Les passages au service se font main dans la main.

Journalistin Angela Berg mit Souchef Kazunori Tanigawa der seine hauchdünnen Orangencracker präsentiert / © Foto: Georg Berg
La journaliste Angela Berg avec le soupeur Kazunori Tanigawa qui présente ses crackers à l’orange ultrafins / © Photo : Georg Berg

Le restaurant n’est ouvert que le soir. On commande à la carte ou on a le choix entre le menu Plaisir à 58 euros, le menu Tentation à 72 euros ou le menu Saveur à 92 euros. Tous les menus sont actuellement placés sous le titre “La cuisine de printemps de Loïc Le Bail”. La mise en œuvre des ingrédients régionaux et de saison, que nous avons déjà eu l’occasion de visiter le matin, est brillante à tous points de vue. Chacune des quelque 20 tables du restaurant offre une belle vue sur le vieux port de Roscoff ainsi que sur l’île de Batz située en amont, à travers les nombreux arcs de fenêtres du salon. Les tables sont généreusement espacées, le service est attentif et aimable. En saison, le restaurant est toujours complet le week-end. Outre les clients de l’hôtel, il y a beaucoup d’habitués.

Toutes les bonnes choses vont par trois

Drei Amuse Bouches gibt es vorneweg: Spargeleis, Krabbensüppchen, Gänseleberpastete / © Foto: Georg Berg
Trois amuse-bouches sont servis d’emblée : glace aux asperges, velouté de crabe, foie gras / © Photo : Georg Berg

Après avoir servi cinq sortes de pain pour accompagner le beurre d’oignons avec les fameux oignons roses de Roscoff, voici une salve de trois salutations de la cuisine. Particulièrement captivante, la glace aux asperges à l’huile d’olive. Pour nous qui avons grandi avec des asperges fumantes à la sauce hollandaise, cette variante froide est une véritable révélation. La glace aux asperges, crémeuse et intense, repose dans une crème à la rhubarbe et est lardée d’une chips de calamar. À côté se trouve un velouté de crabe avec de la chair d’orange fraîche ainsi qu’un foie gras mousseux et fin avec des oignons grillés. Quelle entrée en matière !

Krabbenfleisch aus Roscoff, Sellerie, Granny Apfel, Algen-Sellerie-Cracker / © Foto: Georg Berg
Chair de crabe de Roscoff, céleri, pomme Granny, crackers aux algues et au céleri / © Photo : Georg Berg

Entrées

Les deux entrées reflètent ensuite très bien la concentration sur les produits régionaux et particulièrement frais. L’arrangement de chair de crabe avec du céleri et de la pomme verte est arrosé à table d’une sauce au crabe chaude. On voit déjà dans le plat l’alternance des textures. La chair de crabe moelleuse et fraîche avec du céleri et de la pomme alterne avec les composants croustillants comme le cracker de céleri et d’algues. Nous assistons à un grand coup de fraîcheur et à nos premières retrouvailles avec la diversité des herbes de la serre.

Ein Gemälde aus Frische und Crunch: Makrele und Blumenkohl. Die Makrele wurde in Aceto Balsamico mariniert und kommt mit einer Salatcreme, einem Cracker aus schwarzer Tinte vom Oktopus, rohem Blumenkohl, gedünsteten Frühlingszwiebeln und Buchweizen-Crunch / © Foto: Georg Berg
Un tableau de fraîcheur et de croustillant : maquereau et chou-fleur. Le maquereau a été mariné dans du vinaigre balsamique et est accompagné d’une crème de salade, d’un cracker d’encre noire de poulpe, de chou-fleur cru, d’oignons de printemps cuits à la vapeur et de croustillant de sarrasin / © Photo : Georg Berg

Plats principaux

On retrouve également de nombreuses spécialités de la région dans le premier plat principal. La barbue, un poisson blanc ferme et légèrement amer, est associée à des bébés artichauts. Ceux-ci sont à leur tour farcis d’un sensationnel tartare d’algues dulse (une espèce d’algue rouge) et de framboises.

Glattbutt (Bril) mit Dulse-Himbeere Tartar und gepfefferter Babyartischocke / © Foto: Georg Berg
Barbue (Bril) avec tartare de dulse et de framboise et bébé artichaut poivré / © Photo : Georg Berg

Le deuxième plat principal est un régal pour les yeux. Une lotte avec une mousse de haricots, du chou-fleur, des bébés artichauts et du vieux vinaigre balsamique. Le vin de Bourgogne, un premier cru 2013 d’Olivier Leflaire, complète le plat avec ses notes d’agrumes.

Seeteufel in Fassbutter geröstet mit grünen Bohnen, Kaffernlimetten und Johannisbeeren / © Foto: Georg Berg
Lotte rôtie au beurre de barrique avec haricots verts, citrons kaffirs et groseilles / © Photo : Georg Berg

Jeremy Schott – un Alsacien en Bretagne

Un mot ici sur le sommelier de la maison. Jeremy Schott est originaire d’Alsace et a grandi avec l’Edelzwicker et le Gewürztraminer. Mais dans sa fonction de sommelier en Bretagne, il se sert de toutes les merveilleuses régions viticoles que la France a à offrir. On peut suivre ses recommandations sans réserve. Il accompagne les plats d’un accord mets et vins subtilement équilibré.

Merveilleusement variée et toujours au point : la sélection de vins du sommelier Schott agit comme un autre ingrédient du repas. Le Montagny 1er Cru, un vin blanc biodynamique de Bourgogne, apporte des notes d’agrumes, le maquereau gras est accompagné d’un Riesling très frais, Agapé Expression d’Alsace, le cochon de lait avec chou rouge et confit d’algues est accompagné d’un Château de Dauphine 1995, appellation Fronsac, avec des notes fumées et des arômes de fraises et de champignons. Le sorbet au romarin avec une tranche d’orange et un gâteau au beurre fait maison est accompagné d’une liqueur de pomme du Manoir de Kinkiz en Bretagne.

Ainsi, la barbue légèrement amère était accompagnée d’un Clos de Coulaire 2014 de l’appellation Sarennières, qui possède des arômes de vert de fenouil. Pour accompagner les crevettes de Roscoff, son choix s’est porté sur un vin blanc de Touraine. Le Justine Barbou 2014, a un goût incroyablement frais et vert et on y découvre aussi des notes poivrées.

Le centre de commande des desserts divins

Die wunderschönen Desserts wie dieser Schockokuchen mit Timut Pfeffer an Tonka Eis werden von Florent Jestin dekoriert / © Foto: Georg Berg
Les magnifiques desserts comme ce gâteau de choc au poivre de Timut sur glace tonka sont décorés par Florent Jestin / © Photo : Georg Berg

Au rayon des desserts, les constructions se font en hauteur. Une tarte au chocolat en forme de cylindre et assaisonnée de poivre Timut du Népal est décorée d’un cerceau en sucre filigrané et doré à l’or fin. À ses pieds, une glace au lait à la fève tonka et aux fruits. Le sommelier Schott propose en accompagnement un Gewurztraminer aux notes de fruits exotiques de son pays.

Dessert aus Mara des Bois Erdbeeren. Ein dreigeschossiges Erdbeerdessert mit Etagenböden aus Krokant-Chips und einem Erdbeer-Sorbet auf Rhabarber-Vervene-Mousse verziert mit einem Erdbeer-Algen Chipsmag man gar nicht mit seinem Löffel unterwandern, so schön ist es anzusehen / © Foto: Georg Berg
Dessert à base de fraises Mara des Bois. Un dessert aux fraises à trois étages avec des étages de chips croustillantes et un sorbet aux fraises sur une mousse à la rhubarbe et aux veines décorée d’une chips aux fraises et aux algues. on n’a pas envie de passer sous sa cuillère tellement c’est beau à voir / © Photo : Georg Berg

Le chef détendu et le client attentionné

Une fois de plus, l’équipe de Loïc Le Bail a réussi à rendre ses clients heureux et satisfaits avec de magnifiques créations et un véritable art culinaire. On est frappé par l’attention que les clients ont portée à leur repas. On prend le temps de regarder et on goûte aussi en mangeant pour saisir les textures et les compositions de saveurs. Ainsi, à la fin d’un dîner, toute la tension de l’équipe de cuisine disparaît.

Angela Berg und Michelin Star Chef Loïc Le Bail, nach dem Dinner, lachend / © Foto: Georg Berg
Angela Berg et le chef étoilé Michelin Loïc Le Bail, après le dîner, en riant / © Photo : Georg Berg

Tous les bons de commande de la soirée terminés au même endroit : Kazunori est maintenant très détendu. Le travail est fait, les invités sont heureux et le lendemain est un lundi – donc libre !

Kazunori Tanigawa nach getaner Arbeit / © Foto: Georg Berg
Kazunori Tanigawa après le travail / © Photo : Georg Berg

Le restaurant n’est ouvert tous les jours de la semaine que pendant les mois d’été, en haute saison. Le lundi, il n’y a alors que de la cuisine simple, révèle Loïc. Quand l’équipe est en congé et qu’il est seul en cuisine, il n’y a que du homard. Fantastique, chez nous, on préparerait un ragoût comme plat simple – en Bretagne, c’est du homard !

Une maison à l’histoire vraiment mouvementée

Le paysage urbain de Roscoff est marqué par des maisons en granit de couleur sable, autour de l’église elles sont particulièrement magnifiques et datent de l’époque des corsaires. Ces pirates avaient le droit de piller avec l’autorisation de l’État et ont ainsi posé la première pierre de l’ancienne richesse de la ville.

Von weitem gut zu erkennen ist der schöne Renaissance-Turm der Kirche Notre-Dame-de-Kroaz-Baz / © Foto: Georg Berg
De loin, on reconnaît bien la belle tour Renaissance de l’église Notre-Dame-de-Kroaz-Baz / © Photo : Georg Berg

Notre hôtel a cependant une histoire bien à lui, car l’imposant bâtiment en granit du Brittany & Spa se trouvait jusqu’en 1972 encore à quelques kilomètres de là, à Morbiaux, et faisait partie d’un domaine du 15e siècle. Le grand-père de l’actuel propriétaire Chapalain l’a fait reconstruire pierre par pierre au pied de la chapelle Sainte Barbe. Ce qui a été déterminant dans cette idée un peu folle, ce n’est toutefois pas la belle vue sur le vieux port, mais la situation attrayante par rapport au port de commerce. En effet, le commerce de marchandises et le tourisme avec la Grande-Bretagne ont pris de l’ampleur avec la compagnie de ferry Brittany Ferries et le public haut de gamme et les hommes d’affaires devaient être servis avec un hébergement approprié.

An der Uferpromenade mit kleinem Sandstrand liegt das Relais & Chateaux Hotel Brittany & Spa / © Foto: Georg Berg
Le Relais & Chateaux Hotel Brittany & Spa se trouve sur la promenade du bord de mer avec une petite plage de sable. / © Photo : Georg Berg

Aujourd’hui, le Brittany & Spa se compose du Manoir, l’ancien bâtiment datant du 15e siècle, et du nouveau bâtiment achevé en août 2016. Il y a 29 chambres et 4 suites. La symbiose entre l’ancien et le nouveau est bien réussie. L’imposant hall d’entrée de l’ancien bâtiment a permis de créer une transition en douceur vers le nouveau bâtiment. Les hôtes peuvent choisir entre des chambres au charme ancien mais avec des salles de bains ultramodernes et les nouvelles chambres, qui ont toutes une terrasse ou un balcon avec vue sur la mer.

Brittany & Spa – Bien-être, détox et eau de mer

Nach ihrer Entspannungsmassage unterhält sich Axelle Melenec mit Angela Berg / © Foto: Georg Berg
Après son massage relaxant, Axelle Melenec s’entretient avec Angela Berg / © Photo : Georg Berg

Depuis 2007, la maison Relais & Châteaux porte la mention Spa. Depuis, les hôtes, mais aussi les visiteurs d’un jour, ont à leur disposition une piscine, un hammam et un grand choix de soins de beauté et de massages. Nous rencontrons Axelle Melenec. Elle travaille exclusivement avec des produits de soins issus de la mer.

Il s’agit bien sûr aussi d’algues locales. Tout aussi locaux que les ingrédients de la cuisine, les produits de soins proviennent de l’entreprise Thalion, dont le site de production est situé à seulement 30 kilomètres. Les massages d’Axelle utilisent des extraits d’algues et des enveloppements d’algues. Ses massages relaxants vont en profondeur. La beauté est également stimulée de l’intérieur. Après les traitements, le séjour au spa se termine toujours par un thé aux algues avec des baies de goji et de l’hibiscus.

Dès le petit-déjeuner, Le Brittany & Spa propose une merveilleuse potion détox. Le chef Loïc Le Bail veille personnellement à varier les plaisirs en proposant des jus de légumes glacés tels que chou rouge / pomme verte ou céleri / chou-fleur / pomme verte.

Ein Ritual in der Rezeption des Brittany & Spa: Karaffe mit Meerwasser und Zitrone / © Foto: Georg Berg
Un rituel à la réception du Brittany & Spa : carafe d’eau de mer et de citron / © Photo : Georg Berg

L’après-midi, les clients trouvent toujours une carafe d’eau de mer et de citron dans le hall d’entrée. Ici aussi, Loìc Le Bail a défini les proportions du mélange d’eau salée et d’eau douce de manière à ce qu’il soit agréablement salé et qu’il ait un effet vivifiant et stimulant sur l’appétit. Une belle mise en bouche pour un dîner à venir au restaurant du Brittany & Spa.

Voir plus loin que le bout de son nez

Roscoff est bien plus que le port qui relie l’Angleterre et la France.
Cela vaut la peine de s’y arrêter. Roscoff est une ancienne ville de corsaires. À marée basse, l’ancien bassin portuaire n’est pas navigable. Pour que l’île de Batz, située au large, soit accessible indépendamment des marées, une passerelle a été construite, qui s’avance loin dans la mer.

Hunderte Meter kann man in Roscoff auf einem Anlegesteg über Wasser laufen bis das Wasser tief genug für die kleinen Fährschiffe zur vorgelagerten Insel Batz ist / © Foto: Georg Berg
A Roscoff, on peut marcher des centaines de mètres sur un ponton jusqu’à ce que l’eau soit assez profonde pour permettre aux petits ferrys de rejoindre l’île de Batz située au large / © Foto : Georg Berg

Mais Roscoff a encore bien d’autres choses à offrir : Un jardin exotique, la thalassothérapie et “Algoplus”, une entreprise qui propose des produits alimentaires et des cosmétiques marins à base d’algues et qui peut également être visitée, méritent une mention particulière. La ville abrite également la Station Biolégique de Roscoff, l’un des plus grands et des plus importants instituts de recherche et d’enseignement en biologie marine d’Europe.

Notre méthode de rédaction se caractérise par un travail de texte vécu et bien documenté et par une photographie professionnelle et vivante. Pour toutes les histoires, les impressions de voyage et les photos sont prises au même endroit. Ainsi, les photos complètent et soutiennent ce que nous lisons et le transmettent.

Ne manquez plus jamais les nouvelles histoires de Tellerrand ! Mithilfe eines Feed-Readers lassen sich die Information über neue Blogartikel in Echtzeit abonnieren Un lecteur de flux permet de s’abonner en temps réel à toutes les histoires du Tellerrandstories.

Die Kosten der Halbpension wurden vom Hotel nicht berechnet

Food Themen auf Tellerrand-Stories
Permalien de la version originale en allemand :https://tellerrandstories.de/roscoff-loic-le-bail