Inoubliable au pic Lénine

Nous nous rendons vite compte de la convivialité qui règne au camp de base du Pik Lenin (c’est ainsi qu’on l’écrit en anglais). Une grande tente sert de cantine et, bien entendu, presque tous les autres hôtes font déjà la queue devant le buffet lorsque notre groupe arrive à 19 heures précises pour le dîner. Certains passent déjà des semaines ici et s’acclimatent en pension complète entre le camp de base et différents camps intermédiaires situés plus haut. Ils y montent des provisions pendant plusieurs jours. Ils sont aidés par des chevaux et des sherpas. Presque tous ont le même objectif en tête. Ils veulent être au sommet du Pik Lenin, à 7.134 mètres d’altitude, si les conditions météorologiques sont favorables.

48 gelbe Zelte können in den Monaten Juli und August ca. 100 Gäste unterbringen. Im übrigen Jahr ist das auf 3,600 Meter Höhe gelegene hügelige Tal nicht mehr von den Shuttlebussen erreichbar, die im Sommer das Basecamp direkt vom 330 km entfernt gelegenen Flughafen Osch hierher bringen / © Foto: Georg Berg
48 tentes jaunes peuvent accueillir une centaine de personnes pendant les mois de juillet et août. Le reste de l’année, la vallée vallonnée située à 3 600 mètres d’altitude n’est plus accessible par les navettes qui, en été, amenaient le camp de base directement ici depuis l’aéroport d’Och, situé à 330 km / © Photo : Georg Berg

Les noms des sommets du Pamir rappellent encore l’héritage de l’Union soviétique et, en 2019, rien n’indique une guerre d’agression russe en Ukraine. Des groupes d’alpinistes de Russie et d’Ukraine ne font que préparer pacifiquement une attaque. Le sommet du Pik Lenin doit être conquis – et tous ont une faim étonnamment grande. Avec ses 7.495 mètres, le pic Communisme est le plus haut sommet du Pamir et le deuxième plus haut, le pic Lénine, est devant moi alors qu’il est frappé par les derniers rayons de soleil de la journée.

Blick vom Basecamp am Peak Lenin, Kirgisistan / © Foto: Georg Berg
Vue depuis le camp de base du pic Lenin, Kirghizistan / © Photo : Georg Berg
Adapter und Ladegeräte der Expeditions-Funkgeräte scharen sich um den wertvollen Stromanschluss im Basecamp. Wifi bucht man stundenweise für 2 US Dollar / © Foto: Georg Berg
Les adaptateurs et les chargeurs des radios d’expédition s’agglutinent autour de la précieuse prise de courant du camp de base. Le Wifi se réserve à l’heure pour 2 dollars US / © Photo : Georg Berg

Le sommet des contrastes

Le décor ne pourrait pas être plus contrasté. Tandis que les batteries se rechargent au camp de base et que la pleine lune se lève au-dessus des montagnes, le mince panache de fumée des fours alimentés par les bouses de bétail s’élève des yourtes des nomades kirghizes frugaux. Je m’enfonce dans mon épais sac de couchage en duvet avec l’intention de me lever tôt.

Vorgebirgslandschaft am Fuß des Pik Lenin. Die Berge im Hintergrund gehören zum Tian Shan Gebirge / © Foto: Georg Berg
Paysage de piémont au pied du Pik Lenin. Les montagnes à l’arrière-plan font partie du massif du Tian Shan / © Photo : Georg Berg

À l’aube, le doux paysage de haute montagne avec ses collines et ses petits lacs me fascine. Au loin, on aperçoit les montagnes Tien Chen et, derrière moi, les géants du Pamir couverts de glaciers. Des chevaux broutent sporadiquement et, de temps en temps, un troupeau entier me dépasse au grand galop.

Erscheinung im Morgengrauen. Der Schimmel ist gerade auf der Flucht vor seinem ärgerlichen Besitzer. Wie das Nachspiel ausgesehen hat, lässt sich nur vermuten / © Foto: Georg Berg
Apparition à l’aube. Le cheval gris est en train d’échapper à son propriétaire irrité. On ne peut que supposer à quoi ressemblait l’épilogue / © Photo : Georg Berg

Un seul cheval gris se détache sur l’arrière-plan sombre, mais attire aussi l’attention par son comportement. Peu de temps après m’avoir dépassé à très courte distance, son propriétaire arrive (probablement) et, essoufflé, il regarde au loin où le cheval gris broute comme s’il ne s’était jamais enfui.

Die Szene scheint unschuldig. Der Schimmel ruht sich aber nur aus, bevor ihn sein Besitzer erreicht - um dann erneut die Flucht anzutreten / © Foto: Georg Berg
La scène semble innocente. Mais le cheval gris ne fait que se reposer avant que son propriétaire ne le rejoigne – avant de prendre à nouveau la fuite / © Foto : Georg Berg

Pendant ce temps, des panaches de fumée provenant de yourtes voisines annoncent le début d’une journée chargée pour les bergers kirghizes. Les femmes traient les vaches, les hommes préparent les chevaux et les enfants se lavent à l’eau glacée du lit de la rivière.

Für die kirgisische Nomadenfamilie am Fuß des Pamirgebirges beginnt ein neuer Tag / © Foto: Georg Berg
Une nouvelle journée commence pour cette famille de nomades kirghizes au pied des montagnes du Pamir / © Photo : Georg Berg

L’autochtone avec qui j’échange mes premiers mots ce matin-là est un garçon qui me fait d’abord timidement signe, puis me demande mon nom en anglais. Il se présente comme Dschangube et me désigne la bride au-dessus de son bras : “Horse ? J’acquiesce et sans un mot, nous nous mettons en route ensemble. Je ne me préoccupe pas de la destination. Sans grande surprise, lorsque Dschangube a trouvé un cheval, il se laisse volontiers mettre la bride. Il se met habilement en selle, tourne les rênes et pose pour ma photo.

Raureif bedeckt noch die Vegetation. Der junge Dschangube hat sich gerade auf sein Pferd geschwungen / © Foto: Georg Berg
Le givre recouvre encore la végétation. Le jeune Dschangube vient d’enfourcher sa monture / © Photo : Georg Berg

Puis, uniquement par le langage des signes, Dschangube me fait comprendre qu’il peut me photographier sur son cheval. Tout comme je suis totalement ignorant de la manière de monter sans étriers, lui aussi accepte son défi. Alors que je parviens à monter sur le dos du cheval, Dschangube a retenu quel était le bouton de déclenchement de mon appareil photo. En tout cas, il a très bien réussi la photo.

Das höchste Glück der Erde ... liegt auf dem Rücken der Pferde / © Foto: Georg Berg
Le plus grand bonheur sur terre … / Photo : Dschangube

Reportage : l’étape Pamir de la Route de la SoieReportage
: Douchanbé, la capitale du TadjikistanReportage de fond
: Special Adventures sur la Route de la Soie

Calendrier

Commander directement chez Amazon (*)
En route sur les traces de Marco Polo

La Route de la Soie mène aux endroits les plus prometteurs du monde. Sur ce que l’on appelle la Pamir Highway, l’ancienne route commerciale de la Haute Asie traverse les montagnes du Pamir, où l’on trouve les plus hautes montagnes de la planète, en plus de l’Himalaya, du Karakorum et de l’Hindu Kush. Lors de son voyage en Chine, Marco Polo avait déjà emprunté certaines des routes qui traversent encore aujourd’hui le toit du monde.

FormatPrixISBN
Table A5A4A3A2A2



premium



18,99 €19
,99 €39
,99

€59

,99


€99






,



99 €
978-3-674-02313-1
978-3-674-02310-0
978-3-674-02311-7
978-3-674-02312-4
978-3-674-02314-8
Douchanbé

Située sur la Route de la Soie, la ville de Douchanbé est aujourd’hui encore un important centre commercial, comme au Moyen-Âge. En témoignent les nombreux bâtiments représentatifs et l’effervescence du marché couvert moderne. La quantité de produits frais et surtout la multitude d’épices orientales sont stupéfiantes. Avec ce calendrier, on profite toute une année de l’Orient en abondance.

FormatPrixISBN
A5 tableA4A3A2A2



premium



18,99 €19
,99 €29
,99

€49





,



99


€79


,99 €
978-3-674-02416-9
978-3-674-02413-8
978-3-674-02414-5
978-3-674-02415-2
978-3-674-02417-6

Notre méthode de rédaction se caractérise par un travail de texte vécu et bien documenté et par une photographie professionnelle et vivante. Pour toutes les histoires, les impressions de voyage et les photos sont prises au même endroit. Ainsi, les photos complètent et soutiennent ce que nous lisons et le transmettent.

Ne manquez plus jamais les nouvelles histoires de Tellerrand ! Mithilfe eines Feed-Readers lassen sich die Information über neue Blogartikel in Echtzeit abonnieren Un lecteur de flux permet de s’abonner en temps réel à toutes les histoires du Tellerrandstories.

Les frais d’hébergement en demi-pension ont été pris en charge par l’organisateur.

(*) Cet article contient des liens publicitaires (également appelés liens d’affiliation ou de commission) qui mènent à Amazon.fr.

Reise Themen auf Tellerrand-Stories
Permalien de la version originale en allemand :https://tellerrandstories.de/peak-lenin