Rencontres en Papouasie-Nouvelle-Guinée

La Papouasie-Nouvelle-Guinée, située dans le Pacifique Sud, est composée d’un grand nombre d’îles et est considérée comme le pays présentant la plus grande diversité culturelle au monde. Sur les quelque 1 400 îles qui composent l’État, on parle environ 800 langues différentes. Sur certaines petites îles, seules quelques personnes vivent isolées du reste du monde. En 2019, j’ai accompagné le navire d’expédition australien True North lors d’un voyage. Toutes les impressions de ce voyage sont surtout marquées par les rencontres humaines.

Sur l’île peu peuplée de Panasia, les habitants les plus âgés se souviennent encore de l’époque où le cannibalisme y jouait un rôle. Aujourd’hui, lorsque des étrangers posent le pied sur l’île, le contact doit être établi avec délicatesse. Une condition importante pour la compréhension est de surmonter la barrière de la langue. Le guide australien pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Simon Tewson, maîtrise la langue véhiculaire courante entre les habitants de l’île, le tok pisin, et peut servir d’intermédiaire entre les cultures.

Für die erste Begegnung mit Einheimischen lässt sich nur der mit den Sitten und der Verständigung vertraute Guide Simon Tewson ans Ufer fahren / © Foto: Georg Berg
Pour la première rencontre avec les autochtones, seul le guide Simon Tewson, familier des coutumes et de la compréhension, se laisse conduire sur le rivage / © Photo : Georg Berg

Simon s’enquiert du bien-être des habitants de l’île. S’il manquait de l’eau ou de la nourriture, le True North apporterait son aide avec les moyens du bord. Mais ici, tout le monde est en bonne santé et comme il a suffisamment plu les jours précédents, les collecteurs du village sont pleins d’eau. Le True North aurait sinon pu aider avec quelques bidons. Finalement, 1.500 litres d’eau potable sont produits à bord par heure grâce à l’osmose inverse.

Auslegerkanus sind im Gewässer über den Korallen in ihrer Beweglichkeit nicht eingeschränkt. Die True North dagegen muss trotz des geringen Tiefgangs sehr vorsichtig navigieren / © Foto: Georg Berg
Les canoës à balancier ne sont pas limités dans leur mobilité dans les eaux au-dessus des coraux. En revanche, le True North doit naviguer très prudemment malgré son faible tirant d’eau / © Photo : Georg Berg

Encore sur la plage, on discute de ce que les visiteurs étrangers pourront découvrir sur l’île. John, le chef du village, fait ses adieux à sa famille et raccompagne Simon et son avant-garde sur le bateau, d’où il accompagnera nos excursions à terre pour la journée.

Einheimische in einer Brackwasserhöhle auf der Panasia Insel. Vorsichtig tastet sich die Reisegruppe bis zum Grund der natürlichen Kaverne / © Foto: Georg Berg
Des indigènes dans une grotte d’eau saumâtre sur l’île de Panasia. Le groupe de touristes tâtonne prudemment jusqu’au fond de la caverne naturelle / © Photo : Georg Berg

Chaussés de chaussures imperméables, adaptées à la randonnée avec montée après l’atterrissage humide sur la plage, nous atteignons la petite entrée d’une grotte qui s’ouvre à l’intérieur sur une immense cathédrale naturelle. Le ciel n’est pas visible. Mais la lumière du jour qui entre par le haut est suffisante pour distinguer le lac d’eau saumâtre à l’intérieur de la grotte. Sur une sorte d’estrade, l’eau de pluie est recueillie sous un entonnoir naturel.

Am Fuß der Kaverne mischt sich Meerwasser mit frischem Regenwasser, das als Trinkwasser in einem Behälter gesammelt wird / © Foto: Georg Berg
Au pied de la caverne, l’eau de mer se mélange à l’eau de pluie fraîche, qui est recueillie dans un réservoir comme eau potable / © Photo : Georg Berg
Kinder der Insel Panasia lieben die Felsen einer Höhle als natürlichen Sprungturm / © Foto: Georg Berg
Les enfants de l’île de Panasia aiment les rochers d’une grotte comme tremplin naturel / © photo : Georg Berg

Sur la piste du cannibalisme

Une deuxième excursion dans l’après-midi nous conduit sur l’île voisine vers un lieu de culte mystérieux. Le chemin de traverse est à peine visible sur la roche aux arêtes vives. Pourtant, nous nous trouvons sur la trace d’un cannibalisme pratiqué jusqu’à une époque récente.

Kannibalenhöhle auf Pana Wara Wara. Der einheimische John führt uns durch steinige Gemüsefelder zu einer unscheinbaren Höhle / © Foto: Georg Berg
Grotte cannibale sur Pana Wara Wara. Le chef du village, qui connaît bien les lieux, guide les visiteurs à travers des champs de légumes caillouteux jusqu’à une grotte discrète / © Photo : Georg Berg

Nous entrons dans une grotte discrète. Au siècle dernier, cet endroit était encore un lieu de culte. Après des conflits armés, les ennemis tués étaient mangés ici. Par un tel acte magique, on pensait s’approprier les pouvoirs des ennemis. Plus tard, Simon nous raconte qu’il y a quelques années encore, il a parlé à quelqu’un qui avait participé à un tel repas cannibale.

Deutlich sind Schädel und Menschenknochen an der Kannibalen-Kultstätte erkennbar / © Foto: Georg Berg
On distingue clairement des crânes et des os humains sur le lieu de culte cannibale / © Photo : Georg Berg

Une pluie chaude et une régate de voile humide

Bien que le True North trouve un accès à la terre sur chaque côte, l’eau joue un rôle majeur en tant qu’élément lors de l’expédition en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Six bateaux d’aventure permettent au choix de pêcher, de faire de la plongée en apnée, de plonger ou simplement de faire du tourisme.

Ein tropischer Schauer dauert in der Südsee zum Glück nicht lang. Zeit genug aber, um für das Foto die Taucherbrille anzuziehen / © Foto: Georg Berg
Dans les mers du Sud, une averse tropicale surprend souvent, mais heureusement, elle dure rarement longtemps. Assez de temps pour enfiler son masque de plongée pour la photo / © Photo : Georg Berg

La navigation polynésienne est admirée depuis des millénaires

Les Polynésiens ont depuis toujours la réputation d’être les navigateurs les plus parfaits. Aujourd’hui encore, ils sont admirés par les navigateurs modernes pour leur talent. Naviguer à bord d’un voilier classique à balancier est une expérience inoubliable.

Segeln im polynesischen Stil auf einem Proa (Mehrrumpf-Ausleger-Segelboot) vor den Deboyne Inseln, Papua-Neuguinea. Das für Polynesien typische Prau ist ein hochseetaugliches Segelboot mit Deltaflügel und einem Ausleger, der immer auf der dem Wind zugewandten Luv-Seite liegt  / © Foto: Georg Berg
Naviguer dans le style polynésien sur un proa (voilier multicoque à balancier) au large des îles Deboyne, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le Prau, typique de la Polynésie, est un voilier de haute mer doté d’une aile delta et d’une flèche qui se trouve toujours du côté au vent / © Photo : Georg Berg
Der Rumpf besteht aus dünnem Hartholz. Er ist schmal, lang und bietet wenig Platz. Während der Fahrt wird das herein spritzende Wasser laufend raus geschöpft / © Foto: Georg Berg
La coque est faite de bois dur fin. Elle est étroite, longue et offre peu de place. Pendant la navigation, l’eau qui gicle est évacuée en permanence / © photo : Georg Berg
Die Besatzung besteht aus mindestens drei Personen. Eine bestimmt hinten den Anstellwinkel des Segel. Ein anderes Besatzungsmitglied steuert durch Gewichtsverlagerung. Mit einem losen Paddel kann geringfügig mitgesteuert werden / © Foto: Georg Berg
L’équipage est composé d’au moins trois personnes. L’une d’entre elles détermine l’angle d’attaque de la voile. Un autre membre de l’équipage dirige le bateau en déplaçant son poids et en utilisant une pagaie libre avec laquelle il se dirige légèrement / © Photo : Georg Berg
Das dritte Besatzungsmitglied eines Praus kümmert sich um die Spitze des Segels. Da das Boot längssymmetrisch ist, werden Heck und Bug beim Richtungswechsel ausgetauscht. Auf dem Bild wird die Segelspitze umgetragen / © Foto: Georg Berg
Le troisième membre d’équipage d’un prau s’occupe de la pointe de la voile. Comme le bateau est symétrique dans le sens de la longueur, la poupe et la proue sont échangées lors du changement de direction. Sur la photo, la pointe de la voile est transférée / © Photo : Georg Berg

Jusqu’à récemment, les bateaux traditionnels de Prau pouvaient rivaliser avec les bateaux high-tech les plus rapides lors de la Coupe de l’America. On pense que la raison en est l’aérodynamisme particulier de la voile delta triangulaire, également appelée voile à pinces de crabe. Il est difficile de croire que cette technique a été inventée ici, en Polynésie, il y a 10 000 ans.

Diversité culturelle et héritage colonial

Au cours du circuit de 11 jours à bord du True North, nous nous faisons une idée assez représentative de la diversité culturelle de la Papouasie-Nouvelle-Guinée lors des nombreuses excursions à terre. Il est bon d’avoir à bord, en la personne de Simon Tewson, quelqu’un qui, en plus d’une compréhension sans faille, est lui-même constamment à la recherche. Ainsi, lors de son séjour à Bougainville, il a persuadé le vice-président de la région autonome de venir à bord.

Raymond Masono, damals Vizepräsident und Minenminister von Bougainville im Gespräch mit den Passagieren des australischen Expeditionsschiffs True North / © Foto: Georg Berg
Raymond Masono, alors vice-président et ministre des Mines de Bougainville en discussion avec les passagers du navire d’expédition australien True North / © Photo : Georg Berg

Bougainville a été une colonie allemande jusqu’à la Première Guerre mondiale et a ensuite été sous influence anglaise, japonaise, néo-zélandaise et australienne. Même lorsqu’elle a été rattachée à la Papouasie-Nouvelle-Guinée devenue indépendante en 1974, ses habitants, très proches de la nature, n’ont pas pu se résigner à cette domination étrangère. D’autant plus que l’exploitation à ciel ouvert du cuivre dans la mine de Panguna, lucrative pour le gouvernement central, a empoisonné de vastes régions de Bougainville et les a rendues inhabitables pendant des décennies.

Die stillgelegte Panguna Kupfermine auf Bougainville / © True North, Foto: Oliver Oldroyd
La mine de cuivre désaffectée de Panguna à Bougainville / © True North, photo : Oliver Oldroyd

Après la guerre civile contre l’armée gouvernementale de Papouasie-Nouvelle-Guinée et une période de transition de plusieurs années en tant que région autonome, il était clair à notre arrivée à Bougainville que le référendum avait été favorable à l’indépendance à 98 %.

Ende 2019, eine Woche nach dem Unabhängigkeitsreferendum sieht man nur noch Reste der Plakate, die für die Teilnahme geworben haben / © Foto: Georg Berg
Fin 2019, une semaine après le référendum sur l’indépendance, on ne voit plus que les restes des affiches qui faisaient la promotion de la participation / © Photo : Georg Berg
Überall auf der Insel Bougainville werden wir mit guter Laune empfangen / © Foto: Georg Berg
Partout sur l’île de Bougainville, nous sommes accueillis avec bonne humeur / © photo : Georg Berg

Après des années d’isolement et d’incertitude politique, la confiance s’installe. Ceux qui apprennent que je viens d’Allemagne expriment l’espoir que Bougainville soit aussi perçue chez nous et qu’elle soit bientôt admise comme nouveau membre de la communauté internationale.

Die Bewohner Bougainvilles fallen auch in der Südsee durch ihre besonders dunkle Haut auf / © Foto: Georg Berg
Les habitants de Bougainville se distinguent aussi dans les mers du Sud par leur peau particulièrement foncée / © Photo : Georg Berg

Les bandes de bambou sont typiques de Bougainville. Les villageois utilisent des tongs avec lesquelles ils frappent sur des cannes de bambou accordées. Le matériau en caoutchouc des tongs est parfait pour transmettre une impulsion d’air aux tubes de bambou et produire ainsi le son souhaité. Une petite vidéo montre la joie spontanée de la pluie tant attendue, qu’ils partagent avec un groupe de visiteurs australiens.

Atterrissage par temps humide sur la plage

Chaque fois que Simone, notre directrice de croisière, annonce un atterrissage humide, l’aventure commence pour les hôtes dès la plage.

Den Moment zwischen zwei Wellen abpassend geht es mit beherztem Satz durch die Brandung ann Ufer / © Foto: Georg Berg
Le moment venu, ils se glissent entre deux vagues et s’élancent vers le rivage à travers les vagues / © Photo : Georg Berg

Même s’il y a beaucoup de mouvement sur l’océan, comme le capitaine Gav sait maîtriser les plus grosses vagues, son équipage ramène tous les invités sains et saufs à terre.

Die Ankunft der Fremden wird an Land mit Spannung verfolgt / © Foto: Georg Berg
L’arrivée des étrangers est suivie avec impatience à terre / © Photo : Georg Berg

La rencontre avec les autochtones se déroule partout de manière très respectueuse. Certains passagers du True North rendent la pareille à l’hospitalité dont ils ont déjà été témoins lors de voyages précédents en offrant des souvenirs utiles.

Fischerei-Zubehör ist ein perfektes Gastgeschenk. Die gerechte Verteilung wird vor allen Augen in die Hand des Dorfoberhauptes gelegt / © Foto: Georg Berg
Les accessoires de pêche sont un cadeau d’accueil parfait. La distribution équitable est confiée au chef du village devant tout le monde / © Photo : Georg Berg

Outre les accessoires de pêche et l’argent, ce sont surtout des ballons et des articles de papeterie pour les écoliers qui permettent à True North de soutenir la population. C’est surtout en échangeant avec les enseignants locaux que l’on apprend ce dont on a un besoin urgent sur ces îles extrêmement isolées. Difficile à imaginer : les gens ne voient un médecin qu’une fois par an – parfois.

Le cricket plutôt que le combat

Sur les îles Trobriand, également appelées les îles de l’amour en raison des représentations sexuelles libérées qui y règnent, nous avons été mis au défi de participer à une compétition sportive.

Cricketspiel nach den Regeln der Trobriand Inseln. Man muss nicht mit den internationalen Cricketregeln vertraut sein, um hier mitspielen zu dürfen / © Foto: Georg Berg
Un match de cricket selon les règles des îles Trobriand. Il n’est pas nécessaire d’être familier avec les règles internationales du cricket pour pouvoir jouer ici / © Photo : Georg Berg

Le jeu de cricket a été introduit sur les îles Trobriand afin de détourner l’esprit de dispute des hommes vers des voies pacifiques. Les deux équipes défilent dans l’arène en hurlant, colorées et bariolées. Leurs cris de guerre traversent également la moelle et les jambes pendant le match et on ne veut pas savoir quelle est la traduction. Dans un premier temps, les deux équipes locales s’affrontent. Puis, peu à peu, les visiteurs étrangers endossent leur propre rôle de lanceur ou de batteur.

Nach dem Spiel entspannt man sich wieder und es wird gemeinsam getanzt / © Foto: Georg Berg
Après le jeu, on se détend et on danse ensemble / © Photo : Georg Berg

Partout en Papouasie-Nouvelle-Guinée, on aime faire la fête et chanter. Ces fêtes s’appellent Sing-Sing dans la langue pidgin commune, même si elles sont très différentes les unes des autres.

Erinnerungsfoto für die Pinwand: Reporter Georg Berg mit dem siegreichen Spielführer / © Foto: Georg Berg
Photo souvenir pour le tableau d’affichage : le reporter Georg Berg avec le meneur de jeu victorieux / © Photo : Georg Berg

Conseils aux voyageurs du ministère allemand des Affaires étrangères pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée

Conseils aux voyageurs : Australie pour les touristes européens

International

Publication imprimée

Calendrier mural avec photos de Georg Berg disponible en librairie (également en ligne) en différentes tailles : Trobriand îles de l’amour (*)

Notre méthode de rédaction se caractérise par un travail de texte vécu et bien documenté et par une photographie professionnelle et vivante. Pour toutes les histoires, les impressions de voyage et les photos sont prises au même endroit. Ainsi, les photos complètent et soutiennent ce que nous lisons et le transmettent.

Ne manquez plus jamais les nouvelles histoires de Tellerrand ! Mithilfe eines Feed-Readers lassen sich die Information über neue Blogartikel in Echtzeit abonnieren Un lecteur de flux permet de s’abonner en temps réel à toutes les histoires du Tellerrandstories.

Le coût du voyage en bateau n’a pas été calculé

(*) Cet article contient des liens publicitaires (également appelés liens d’affiliation ou de commission) qui mènent à Amazon.fr.

Reise Themen auf Tellerrand-Stories
Permalien de la version originale en allemand :https://tellerrandstories.de/papua-neuguinea-begegnungen