Pas de voyage sans monument

Une incursion à l’occasion des Journées internationales du patrimoine, le 18 avril, qui mettent l’accent sur les monuments du monde entier.

Nous les rencontrons particulièrement souvent dans les villes. Ils sont l’expression de leur époque. Des mémoriaux de l’histoire. Glorification gravée dans la pierre ou expression d’une culture du souvenir acquise de haute lutte. Certains ont été élevés au rang d’œuvre d’art au fil du temps, d’autres ont commencé comme œuvre d’art et sont passés du stade de la réflexion à celui de monument. D’autres encore ont été créés par la nature et sont vénérés par l’homme en tant que monuments. Le point commun de tous les monuments du monde est leur contribution à l’éducation. Sans eux, nous rentrerions tous un peu moins instruits d’un voyage. Il y a donc suffisamment de raisons de faire une petite sélection à l’occasion de la Journée internationale du patrimoine, qui est célébrée chaque année le 18 avril.

Der Denkmal-Klassiker: Korinthische Säulen in der Landschaft. Hier in Laodikeia nahe Pamukkale, Türkei / © Foto: Georg Berg
Le monument classique : des colonnes corinthiennes dans le paysage. Ici à Laodikeia près de Pamukkale, Turquie / © Photo : Georg Berg

Un monument qui prend de la place

Eisenhüttenstadt est l’un des plus grands monuments de surface d’Allemagne. En y faisant un tour, on découvre une magnifique architecture dans le style néoclassique de la Stalinallee de Berlin ainsi que beaucoup d’art spatial et de vastes espaces verts. Certes, le nom n’est pas très attrayant, mais les amateurs d’architecture, les passionnés d’histoire et, oui, les amoureux de la nature, les amateurs d’art et les utopistes devraient se sentir concernés dans tous les cas. Eisenhüttenstadt est la première ville entièrement planifiée de la RDA. La ville a été conçue au début des années 1950 pour 30 000 habitants et portait le nom de Stalinstadt dans ses premières années. Une visite d’Eisenhüttenstadt est aussi un voyage dans le temps à travers les différents styles architecturaux qui se sont épanouis entre 1950 et 1970. Du faste du néoclassicisme dans le premier complexe d’habitation à l’architecture de la fin du modernisme international, telle qu’elle a été mise en œuvre dans le monde entier dans les années 1960, en passant par des retours conscients au Heimatstil des années 1930. Les axes visuels de la ville planifiée s’arrêtent souvent sur des bâtiments particulièrement représentatifs qui servaient à la vie et au bien-être des gens. En premier lieu, on peut citer l’hôpital ou des écoles comme l’école primaire Erich Weinart, immense pour les standards actuels.

Grundschule Erich-Weinart auf der Friedrich-Engels-Straße im Wohnkomplex II, Eisenhüttenstadt. Baustil erinnert an die Berliner Stalinallee mit ihren neoklassizistischen Bauten / © Foto: Georg Berg
École primaire Erich-Weinart sur la Friedrich-Engels-Straße dans le complexe résidentiel II, Eisenhüttenstadt. Le style architectural rappelle la Stalinallee de Berlin avec ses bâtiments néoclassiques / © Photo : Georg Berg

Art et monument à Kassel

Kassel est parsemée d’œuvres d’art qui sont devenues des monuments. Tous les cinq ans, dans le cadre de la documenta, la ville devient une grande scène d’art contemporain et travaille également avec les monuments existants. Ils sont recouverts, émettent des signaux de fumée ou se voient adjoindre un temple. Tout cela s’est produit lors de la documenta 2017. Nous n’avons pas parlé de la documenta fifteen 2022. Le concept Lumbung, communiqué en amont et faisant allusion au caractère communautaire d’une grange à riz indonésienne, semblait prometteur. Au final, on a beaucoup discuté, à juste titre, de l’antisémitisme. Mais l’art a été négligé. Aucun monument ne lui a été consacré à Kassel 2022.

Parthenon der Bücher, der argentinischen Künstlerin Marta Minujin auf der  documenta 14 in Kassel. Täglich wurde die Konstruktion, die in ihrer Dimension ein Nachbau des Tempels auf der Akropolis ist, massiver und mit weiteren Büchern bestückt. Im Hintergrund raucht die Installation "Expiration Movement" im Zwehrenturm. / © Foto: Georg Berg
Parthénon des livres de l’artiste argentine Marta Minujin à la documenta 14 de Kassel. Chaque jour, la construction, dont les dimensions sont une réplique du temple de l’Acropole, est devenue plus massive et a été garnie d’autres livres. En arrière-plan, l’installation « Expiration Movement » fume dans la Zwehrenturm. / © Photo : Georg Berg

Une forte densité de monuments dans la ville

Dans les villes, nous passons souvent à côté de nombreux monuments. Leur densité est tout simplement trop élevée. Si l’on voulait tous les comprendre et en découvrir les tenants et les aboutissants, on ne pourrait pas s’en sortir dans de nombreuses villes. C’est le cas de Bamberg. Magnifique monument de surface, riche patrimoine culturel mondial, belle vieille ville, auberges et restaurants alléchants. Cela ne veut pas dire qu’il faut éviter une ville avec un grand potentiel historique, il faut juste faire un choix. À Bamberg, au lieu de nous intéresser au baroque, nous nous sommes intéressés à la bière. Rien que dans le centre-ville, il y a 13 brasseries et 50 sortes de bières différentes. À Bamberg, le patrimoine culturel mondial ne comprend pas seulement la vieille ville, mais aussi la ville des jardiniers. Depuis des siècles, des familles de Bamberg cultivent des terres historiques au cœur de la ville. Un monument tout à fait particulier.

Die Türme des Bamberger Doms St. Peter und St. Georg hinter einem Kastanienbaum und anderen Gebäuden der Bergstadt Bamberg / © Foto: Georg Berg
Les tours de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Georges de Bamberg derrière un marronnier et d’autres bâtiments de la ville minière de Bamberg / © Photo : Georg Berg

Monument à la campagne – lieux mystiques

A la campagne, la perception des monuments est différente. Si un monument se trouve sur une colline, au bord d’une falaise, au bout d’un lac ou au milieu d’un pâturage de moutons, c’est souvent le contraire qui se produit. On est littéralement attiré par ces vestiges du passé. Voici des exemples de ces pays souvent si mystiques que sont l’Écosse et l’Irlande.

Hier steht der Meeresgott Manannan Mac Lir und natürlich hält man an einem solchen Ort an, auch wenn es noch so windig ist. Gortmore ist ein atemberaubender Aussichtspunkt an der Bishop's Road in Nordirland und ist Teil der Causeway Coastal Route. An einem klaren Tag kann man von hier bis Donegal und die Inseln Islay und Jura an der Westküste Schottlands schauen. Wie gut, dass der Meeresgott uns Einhalt geboten hat! / © Foto: Georg Berg
Ici, le dieu de la mer Manannan Mac Lir se dresse et on s’arrête naturellement dans un tel endroit, même s’il y a du vent. Gortmore est un point de vue époustouflant sur la Bishop’s Road en Irlande du Nord et fait partie de la route côtière de la Chaussée. Par temps clair, on peut y voir jusqu’à Donegal et les îles d’Islay et de Jura sur la côte ouest de l’Écosse. Quelle chance que le dieu de la mer ait pu nous arrêter ! / © Photo : Georg Berg

Monuments naturels

Ensuite, il y a les monuments que la nature a créés. Certains d’entre eux atteignent le statut de divinité. C’est le cas par exemple du mont Fuji au Japon. La ville de Fujinomiya abrite même le Mount Fuji World Heritage Centre. La ville est située au pied du Mont Fuji dans la préfecture de Shizuoka. Fujinomiya est la ville la plus proche de la Montagne sacrée du Japon. Ce n’est que dans un court créneau horaire durant les mois d’été qu’il est possible de monter sur la montagne sacrée du Japon, qui culmine à 3.776 mètres. tous les autres mois, il reste une visite au musée.

Fuji versteckt sich meist hinter einem Wolkenschleier und wird deshalb in Japan als schüchterne Göttin verehrt / © Foto: Georg Berg
Fuji se cache généralement derrière un voile de nuages et est donc vénéré au Japon comme une déesse timide. / © Photo : Georg Berg

La forteresse rocheuse de Sigiriya au Sri Lanka est un monument culturel mondial de l’UNESCO. Si l’on interprète correctement les graffitis historiques qui se trouvent sur la montée des mégalithes, il s’agit probablement de l’une des plus anciennes attractions touristiques du monde. Après une montée raide et assez difficile, on est récompensé par une vue à couper le souffle sur la forteresse rocheuse, les rizières et une chaîne de montagnes.

Chacun est un monument ou le JE satirique

Pour finir, un autre regard vers Kassel. Le socle en grès rouge sur lequel on peut lire ICH en majuscules a été réalisé par le sculpteur sur pierre Siegfried Böttcher de Kassel d’après les plans de l’artiste satirique Hans Traxler. Le monument ICH est une invitation à chacun et chacune à s’élever et à se sentir unique. Malheureusement, il y a de plus en plus de personnes qui portent toujours un tel socle dans leur tête et qui n’ont pas le moindre doute quant à leur unicité. La reine du selfie en arrière-plan de la photo semble appartenir à cette espèce qui n’est plus si rare.

Lange mussten wir für dieses Foto warten. Denn die Dame auf der Parkbank brauchte ewig, um sich per Selfie-Stick auf dem Sockel zu fotografieren / © Foto: Georg Berg
Nous avons dû attendre longtemps pour cette photo. Car la dame sur le banc du parc a mis un temps fou à se prendre en photo sur son socle à l’aide d’un selfie stick / © Photo : Georg Berg

Notre méthode de rédaction se caractérise par un travail de texte vécu et bien documenté et par une photographie professionnelle et vivante. Pour toutes les histoires, les impressions de voyage et les photos sont prises au même endroit. Ainsi, les photos complètent et soutiennent ce que nous lisons et le transmettent.

Ne manquez plus jamais les nouvelles histoires de Tellerrand ! Mithilfe eines Feed-Readers lassen sich die Information über neue Blogartikel in Echtzeit abonnieren Un lecteur de flux permet de s’abonner en temps réel à toutes les histoires du Tellerrandstories.

Thèmes de voyage sur Tellerrand-Stories

Notre méthode de rédaction se caractérise par un travail de texte vécu et bien documenté et par une photographie professionnelle et vivante. Pour toutes les histoires, les impressions de voyage et les photos sont prises au même endroit. Ainsi, les photos complètent et soutiennent ce que nous lisons et le transmettent.

Ne manquez plus jamais les nouvelles histoires de Tellerrand ! Mithilfe eines Feed-Readers lassen sich die Information über neue Blogartikel in Echtzeit abonnieren Un lecteur de flux permet de s'abonner en temps réel à toutes les histoires du Tellerrandstories.

Permalien de la version originale en allemand :https://tellerrandstories.de/keine-reise-ohne-denkmal