Hôtel de luxe bienfaisant Lenkerhof

Il y a plus de 300 ans, un modeste établissement de bains a été construit à l’emplacement de l’actuel hôtel de luxe Lenkerhof. L’une des sources de soufre les plus puissantes d’Europe promettait la guérison de nombreux petits maux, mais aussi de maladies graves. Aujourd’hui, la discrète odeur de soufre dans l’espace spa de l’hôtel Relais & Châteaux rappelle l’époque où les baigneurs étaient attirés par Lenk.

Ein alter Kupferstich im heutigen Spa-Bereich erinnert an die medizinische Vergangenheit des heutigen Luxushotels Lenkerhof / © Foto: Georg Berg
Une ancienne gravure sur cuivre dans l’actuel espace spa rappelle le passé médical de l’actuel hôtel de luxe Lenkerhof / © Photo : Georg Berg

L’isolement comme garantie de repos

Lenk est un tuyau secret, car l’endroit est isolé et n’est en fait connu qu’en Suisse. Et en effet : depuis Berne, on roule d’abord encore sur une autoroute en direction du sud. Mais ensuite, la route devient de plus en plus étroite le long de la rivière Simme et c’est quasiment au bout de l’impasse que l’on atteint le village et le paradis des randonneurs qu’est Lenk. La station de sports d’hiver d’Adelboden est connue pour accueillir chaque année la Coupe du monde de ski. Elle est facilement accessible depuis Lenk par les pistes de ski. La source de la Simme est un spectacle naturel, car elle jaillit à sept endroits d’une seule crevasse. L’espace spa de l’hôtel reprend ce chiffre magique, car ici, dans les 7Sources, il y a aussi sept saunas différents.

Eine Felsenspalte mit sieben Quellen. Die so genannten Siebenbrunnen sind zu Fuß gut vom Hotel Lenkerhof aus zu erreichen. Hier entspringt die Simme, die in den Thunersee mündet / © Foto: Georg Berg
Une crevasse rocheuse avec sept sources. Les soi-disant sept fontaines sont facilement accessibles à pied depuis l’hôtel Lenkerhof. C’est ici que la Simme, qui se jette dans le lac de Thoune, prend sa source / © Photo : Georg Berg

Mais personne ne regrette ici l’isolement, car il est voulu. Il y a quelques années, lors d’une votation primaire typique pour la Suisse, les citoyens de Lenk se sont prononcés contre un tunnel qui pourrait relier leur vallée au canton du Valais, situé plus au sud. Et les vacanciers profitent également de l’isolement. De nombreuses heures loin de l’agitation urbaine permettent d’oublier le temps et de vivre chaque instant plus intensément.

Schweizer Fahne im Restaurant Bühlberg. Hoch oben auf dem Bühlberg steht das zum Lenkerhof gehörende Bergrestaurant, von dessen Terrasse aus Sie herzhafte Speisen und eine herrliche Aussicht auf die Bergkette, die den Kanton Bern vom Wallis trennt, genießen können / © Foto: Georg Berg
Drapeau suisse au restaurant Bühlberg. Tout en haut du Bühlberg se trouve le restaurant de montagne appartenant au Lenkerhof, dont la terrasse permet de déguster des plats copieux et d’avoir une vue magnifique sur la chaîne de montagnes qui sépare le canton de Berne du Valais / © Photo : Georg Berg

95% des clients du Lenkerhof sont suisses. Près de la moitié d’entre eux viennent de Suisse romande, la Suisse francophone. Contrairement aux lieux de villégiature plus mondains, il règne à Lenk une sérénité sans faille ; aussi bien chez les clients que chez le personnel de l’hôtel. Celui qui passe ses vacances au Lenkerhof n’a pas besoin de faire étalage de son statut. Tout le monde est servi avec la même attention.

Inmitten eines parkähnlichen Geländes am Stadtrand von Lenk liegt das Hotel Lenkerhof. 80 Zimmer haben einen nach Süden ausgerichteten Balkon / © Foto: Georg Berg
L’hôtel Lenkerhof se trouve au milieu d’un terrain ressemblant à un parc, à la périphérie de Lenk. 80 chambres ont un balcon orienté vers le sud / © Photo : Georg Berg

Le chemin parcouru par le Lenkerhof pour devenir un hôtel cinq étoiles

La famille Opprecht, propriétaire de l’établissement, l’a rénové en profondeur de 2000 à 2002 et a défini son orientation en tant qu’établissement cinq étoiles. Le vénérable hôtel a été doté d’une ambiance jeune et a été aménagé de manière un peu fantaisiste à certains endroits. On pourrait s’attendre à ce que les clients se sentent bien, ce qui va de soi. Mais on se heurte toujours à l’inattendu. Dans les relations avec le personnel, par exemple, il apparaît rapidement que chacun des 120 employés doit laisser transparaître sa personnalité et être prêt à discuter sérieusement avec les clients.

Einige Werke des Lenkerhof-Eigentümers Jürg Opprecht hängen im Hotel und ihr Verkaufserlös geht an die BPN-Stiftung / © Foto: Georg Berg
Quelques œuvres du propriétaire du Lenkerhof, Jürg Opprecht, sont accrochées dans l’hôtel et le produit de leur vente est reversé à la fondation BPN / © Photo : Georg Berg

Partout dans l’établissement, outre les expositions d’artistes invités, on trouve régulièrement des tableaux signés JO. Toutes les œuvres de Jürg Opprecht sont à vendre et le produit de la vente est reversé à une fondation qu’il a créée et qui soutient les petits entrepreneurs des pays émergents par le biais de microcrédits.

130 lits d’hôtes et places dans le restaurant gastronomique

À l’hôtel Lenkerhof, on a le choix entre 10 suites, 30 suites junior, 32 chambres doubles et 8 chambres individuelles. Le concept Gourmet comprend une place réservée pour chaque hôte dans le restaurant Gourmet.

Die Whirlwanne im Schlafbereich der Alpine Selfness Suite ist räumlich geschickt vom Wohnbereich getrennt / © Foto: Georg Berg
La baignoire à remous dans la chambre à coucher de l’Alpine Selfness Suite est habilement séparée de l’espace de vie / © Photo : Georg Berg

Avec leurs hautes baies vitrées, les deux suites Alpine Selfness offrent une vue panoramique sur le massif du Wildstrubel et sont généreusement équipées d’un bain de vapeur, d’une baignoire balnéo et d’un espace de vie confortable.

In der sehr geräumigen Alpine Spa Suite steht sogar ein Holzofen für die Gäste bereit / © Foto: Georg Berg
Dans la très spacieuse Alpine Spa Suite, un poêle à bois est même à la disposition des hôtes / © Photo : Georg Berg
Mit frischem Obst, Blumen und Grüßen aus der Patisserie werden alle Gäste bei der Ankunft begrüßt / © Foto: Georg Berg
Tous les hôtes sont accueillis à leur arrivée avec des fruits frais, des fleurs et des salutations de la pâtisserie / © Photo : Georg Berg

Tout pour une nuit de repos au Lenkerhof

Pour que le repos nocturne contribue particulièrement à la détente dans les lits confortables et l’air sain de la montagne, le Lenkerhof met à disposition différents oreillers sur lesquels la tête peut être posée.

Bei der Ankunft kann man übrigens aussuchen, ob das Standardkopfkissen ergänzt werden soll durch eines von vier weiteren Kissen / © Foto: Georg Berg
A l’arrivée, on peut d’ailleurs choisir de compléter l’oreiller standard par l’un des quatre autres oreillers / © Photo : Georg Berg

Au choix dans le menu des oreillers, on trouve le-
Oreiller Bene garni de petites plumes de canard et combiné avec un traversin en laine vierge de mouton-
Oreiller Wellness garni de mousse viscoélastique mi-dure à dure, également appelée Memory Foam-
Oreiller Elite, un traversin garni de plumes de canard- O


reiller



en millet garni de balle de millet-
Oreiller synthétique garni d’ouate synthétique




Beaucoup d’espace pour profiter, nouer des contacts ou simplement se détendre.

Si l’on ajoute le restaurant pour enfants “Der kleine Prinz”, le Relais & Chateaux-Hotel Lenkerhof compte trois restaurants. Une grande terrasse, le lobby avec le bar et les deux restaurants gastronomiques “Spettacolo” et “Oh de Vie” offrent beaucoup de place pour se retirer une fois en toute tranquillité ou pour discuter avec d’autres clients.

Am Nachmittag auf der Terrasse und abends in der Lobby kommt die Musik nicht aus dem Lautsprecher, sondern wird live auf den Geschmack der Gäste angepasst / © Foto: Georg Berg
L’après-midi sur la terrasse et le soir dans le lobby, la musique ne sort pas des haut-parleurs, mais est adaptée en direct aux goûts des hôtes / © Photo : Georg Berg
Während auf der Terrasse die Zeit für den Apéro gekommen ist, ist in der mediterranen Küche des „Oh de Vie“ der Siedetopf schon für die ersten Pastabestellungen bereit / © Foto: Georg Berg
Alors que l’heure de l’apéritif a sonné sur la terrasse, dans la cuisine méditerranéenne de “Oh de Vie”, la marmite à bouillir est déjà prête pour les premières commandes de pâtes / © Photo : Georg Berg

Chaque jour, le chef de cuisine gère plus de 1000 plats.

Chaque jour, 16 plats sont proposés au menu à la carte, y compris le buffet de 30 fromages différents, qui est d’ailleurs compris dans la demi-pension pour les 130 clients de l’hôtel. En hiver, pendant la haute saison, le menu se répète toutes les deux semaines, en été, toutes les semaines. Cela contribue à ce qu’aucun client ne se voie servir deux fois la même chose pendant son séjour. Depuis 2014, Stefan Lünse est chef de cuisine à l’hôtel Relais & Chateaux Lenkerhof. Il veille à la qualité supérieure des produits utilisés et les achète, dans la mesure du possible, auprès de producteurs locaux. Ce principe de base ne l’empêche pas d’acheter des truffes fraîches de l’ouest de l’Australie et de la petite pomme de terre Bonnotte fertilisée aux algues de France. Des herbes et des fleurs fraîches sont récoltées chaque jour dans un petit parterre du parc de l’hôtel.

Küchenchef Stefan Lünse mit Georg Berg am hoteleigenen Kräuterbeet / © Foto: Moritz Berg
Le chef de cuisine Stefan Lünse avec Georg Berg au parterre d’herbes aromatiques de l’hôtel / © Photo : Moritz Berg
Küchenchef Stefan Lünse bei den Ziegen auf der Pöris Alp bei Franziska und Christian Zurbrügg. Von hier bezieht der Lenkerhof seinen Ziegenfrischkäse / © Foto: Georg Berg
Le chef de cuisine Stefan Lünse auprès des chèvres sur l’alpage de Pöris, chez Franziska et Christian Zurbrügg. C’est de là que le Lenkerhof se procure son fromage de chèvre frais / © photo : Georg Berg

Stefan Lünse est en route tous les dimanches sur son VTT. Si les clients veulent l’accompagner, ils peuvent profiter de quelques conseils personnels. Il m’emmène en voiture sur l’alpage de Pöris chez Franziska et Christian Zurbrügg. Ils sont ici 100 jours par an et depuis une semaine, ils ont reçu la visite de leurs petits-enfants, qui peuvent vivre ici comme chez Heidi. Et les chèvres sont également importantes sur l’alpage de Pöris, car c’est avec leur lait que l’on fabrique le fromage de chèvre frais pour le buffet du petit-déjeuner au Lenkerhof.

Franziska Zurbrügg bei der Käseproduktion auf der Pöris Alp / © Foto: Georg Berg
Franziska Zurbrügg lors de la production de fromage sur l’alpage de Pöris / © Photo : Georg Berg

Une constante dans la journée des hôtes du Lenkerhof : avant le dîner, la dégustation des vins recommandés pour le menu du jour a lieu tous les jours à 18 heures dans la cave à vin.

Degustation im Weinkeller des Lenkerhofs. Hier wird man vom Sommelier anhand der Speisekarte des Tages fachkundig für die Auswahl der Weinbegleitung beraten / © Foto: Georg Berg
Dégustation dans la cave à vin du Lenkerhof. Ici, le sommelier donne des conseils avisés sur le choix des vins d’accompagnement à l’aide du menu du jour / © Photo : Georg Berg

Restaurant Spettacolo avec un nouveau menu chaque jour

Stefan Lünse, der Küchenchef des Lenkerhofs erläutert den Servicemitarbeitern jeden Abend vor dem Abendessen, welche Gerichte im Gourmetrestaurant Spettacolo zur Auswahl stehen / © Foto: Georg Berg
Stefan Lünse, le chef de cuisine du Lenkerhof, explique chaque soir avant le dîner au personnel de service quels sont les plats au choix dans le restaurant gastronomique Spettacolo / © Photo : Georg Berg

Il y aurait de pires problèmes que de ne pas pouvoir se décider face aux nombreux délices proposés. Il suffit alors de prendre les 15 plats du jour comme menu dégustation. Dans ce cas, la cuisine s’est arrangée pour que les portions individuelles soient un peu plus petites. Bien que nous ayons goûté de nombreux plats recommandables au Spettacolo, nous ne soulignons ici que notre sélection particulière.

Teamgeist und gute Laune. Küchenchef Stefan Lünse und Maitre d'Hotel Christian Müller als Vertreter der weißen und der schwarzen Brigade macht es trotz Stress Spaß, die Gäste zu verwöhnen / © Foto: Georg Berg
Esprit d’équipe et bonne humeur. Le chef de cuisine Stefan Lünse et le maître d’hôtel Christian Müller, représentants de la brigade blanche et de la brigade noire, prennent plaisir à gâter les clients malgré le stress / © Photo : Georg Berg

Très fin en entrée, le homard canadien avec asperges de mer, melon, pain croustillant et jus d’herbes vertes. Le chardonnay jaune paille du lac de Bienne recommandé pour ce plat convainc par ses notes fruitées discrètes.

Kanadischer Hummer, Salicornes, Crème Fraȋche / © Foto: Georg Berg
Homard canadien, salicornes, crème fraȋche / © Photo : Georg Berg

Après l’entrée, on a le choix entre deux soupes. La soupe de chanterelles à la ciboulette est légère, mousseuse et pourtant d’une saveur intense. Ceux qui préfèrent un goût umami un peu plus prononcé opteront pour un dashi aux algues et à la poitrine de porc, qui, coupée très finement, offre une étonnante sensation de morsure.

Linsen-Dhal, Tandoori, Naan / © Foto: Georg Berg
Dhal de lentilles, tandoori, naan / © Photo : Georg Berg

Les plats intermédiaires concluent la première partie du menu, accompagnés comme il se doit par le vin blanc proposé lors de la dégustation des vins. Avec le dhal de lentilles en bouche, on se sent transporté des Alpes à l’Himalaya. Le caractère propre et intense du légume est bien soutenu par le citron vert et le pain pita croustillant.

Granola, Avocado, Nektarine / © Foto: Georg Berg
Granola, avocat, nectarine / © Photo : Georg Berg

Avant le plat principal, on pourrait également opter pour un entremets légèrement fruité. Les céréales soufflées, associées aux composants fruités, occupent tous les sens gustatifs et donnent à nouveau envie de passer au plat principal.

Schweizer Rind, Bergkartoffel, Australischer Wintertrüffel / © Foto: Georg Berg
Bœuf suisse, pomme de terre de montagne, truffe d’hiver australienne / © Photo : Georg Berg

La tranche de bœuf suisse est très tendre, entourée d’une purée de pommes de terre vertes et d’une abondante truffe d’hiver australienne, de chips de pommes de terre violettes et de croquettes. La truffe d’hiver australienne n’est cultivée que depuis quelques années dans l’ouest de l’Australie, au sud de Perth, et peut rivaliser avec les meilleures truffes françaises. Dans l’hémisphère sud, il est possible de créer des conditions météorologiques comparables sur le même degré de longitude, mais à une période de l’année où nous ne pouvons normalement pas obtenir de truffes fraîches en Europe.

Französisches Perlhuhn, Hummus, Maulbeere / © Foto: Georg Berg
Pintade française, houmous, mûre / © Photo : Georg Berg

La pintade française est très finement cuite dans sa peau croustillante sur une compote de mûres et du houmous. L’originalité de ce plat réside dans les baies de sureau récoltées tôt.

Oh de Vie – le restaurant méditerranéen à la carte

Le nom étrange de ce second restaurant méditerranéen du Lenkerhof est une onomatopée et cette attitude ludique convient bien au chef hongrois Laszlo Papdi qui, contrairement au grand restaurant Spettacolo, fait de la magie seul dans sa petite cuisine. Sans recettes strictement notées, mais avec beaucoup de talent, de véritables délices naissent entre ses mains, et il peut en même temps parler magnifiquement des expériences qu’il a acquises auprès de chefs internationaux.

Aus Laszlo Papdi sprudeln die Geschichten hinter jedem Gericht nur so heraus und dabei bemerkt man gar nicht, dass er es nebenbei noch auf den Teller zaubert / © Foto: Georg Berg
Les histoires qui se cachent derrière chaque plat jaillissent de László Papdi et on ne remarque même pas qu’il les fait apparaître comme par magie dans l’assiette / © Photo : Georg Berg

Le premier plat réunit déjà des influences de trois pays. Le filet de truite saumonée fraîche locale a été déshydraté à la norvégienne avec du sel et du sucre, afin que la couche de graisse sous la peau retirée puisse être bien grillée. Le vinaigre de chardonnay espagnol et l’huile d’olive et de citron vert plongent le ragoût de concombre dans un délicieux bouillon, qui est ensuite surmonté d’une glace au mascarpone. Le vin d’accompagnement pousse en Suisse, au bord du lac de Bienne. Le Chasselas Sélection Johanniter 2017 est une recommandation parfaite.

Lachsforelle aus Zweisammen mit Mascarponeeis, Meerforellenrogen, Gurkenragout, Gurkensud, Oliven-Limetten-Öl / © Foto: Georg Berg
Truite saumonée de Deux-Sèvres avec glace au mascarpone, œufs de truite de mer, ragoût de concombre, jus de concombre, huile d’olive et de citron vert / © Photo : Georg Berg

Le velouté froid de tomates dattes suivant est versé sur un sorbet au vinaigre de vin rouge et sa note acide à légèrement amère en fait un excellent plat d’été. L’association avec le fruité Al Poggio Chardonnay 2015 de Toscane crée une délicate tension.

Geeiste Datteltomatencreme-Suppe mit Cannelini, Bohnenpaste, Melone aus Sizilien, Babyfenchel und Rotweinessig-Eis / © Foto: Georg Berg
Soupe glacée à la crème de tomates dattes avec cannelini, pâte de haricots, melon de Sicile, bébé fenouil et glace au vinaigre de vin rouge / © Photo : Georg Berg

Laszlo Papdi prépare la pâte à pâtes pour le plat suivant au feeling et jamais selon des quantités fixes. Ici, dans l’air sec de la Suisse, il ajouterait sans doute un jaune d’œuf de plus que ce qu’il a fait en Angleterre. Les agnolotti farcis d’ail des ours sauvage, de ricotta, de parmesan et de champignons des bois sont pliés selon une technique datant du 15e siècle. La structure tannique équilibrée du vin Le Volte dell Ornellaia 2015 de Toscane, associée aux notes fruitées fraîches de ce vin rouge, complète à merveille le plat.

Agnolotti mit Parmesan und Waldpilzen / © Foto: Georg Berg
Agnolotti au parmesan et aux champignons des bois / © Photo : Georg Berg

La caille a déjà cuit un moment au bain-marie à 62 °C avant d’arriver sur l’assiette, saisie à vif, à côté de la crème de cèpes enrichie de morceaux de pomme et de mini-légumes. Le Castello La Leccia 2015, un vin lourd élevé en barrique, permet néanmoins de mettre en valeur toutes les nuances du plat principal.

Wachtel mit Steinpilzcreme, caramelisierter Apfel an Calvados, Lauchstroh / © Foto: Georg Berg
Caille à la crème de cèpes, pomme caramélisée au calvados, paille de poireau / © Photo : Georg Berg

Avec un large éventail de textures et d’arômes, le dessert ajoute un autre point fort au menu. Le tartuffo posé sur une crème aux noisettes et fourré de gelée de citron d’Amalfi reçoit un accent marqué de fleurs de lavande.

Tartuffo di Pizzo mit Amalfi Zitronengel und Lavendel / © Foto: Georg Berg
Tartuffo di Pizzo au gel de citron d’Amalfi et à la lavande / © Photo : Georg Berg

Magnifique vue depuis le restaurant de montagne Bühlberg

La cuisine de Gunter Steininger au restaurant de montagne Bühlberg est plus simple, mais aussi très bonne. Nous avons profité d’un dîner dans l’ambiance du soir et avons ensuite encore appris du couple de gérants allemands, Anja et Gunter Steininger, à quel point ils apprécient la vie à 1664 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Anja und Gunter Steininger als Postkartenmotiv vom Bergrestaurant Bühlberg / © Foto: Georg Berg
Anja et Gunter Steininger comme motif de carte postale du restaurant de montagne Bühlberg / © Photo : Georg Berg
Schweinsmedaillons im Lenker Trockenfleischmantel mit feinen Nudeln an Lenker Berg Bleu Sauce / © Foto: Georg Berg
Médaillons de porc en croûte de viande séchée du Lenker avec de délicieuses pâtes à la sauce Lenker Berg Bleu / © Photo : Georg Berg

En haut de l’alpage, les plats suisses consistants sont bons pour lutter contre la faim que l’on a inévitablement en faisant de longues promenades dans l’air frais de la montagne.

Die Kühe auf der Alp sind übrigens tagsüber im Stall. Dafür fressen sie das saftige Alpengras vom Sonnenuntergang bis zum Morgengrauen, was an dem kontinuierlichen Geläut ihrer Glocken nicht zu überhören ist / © Foto: Georg Berg
D’ailleurs, les vaches de l’alpage sont à l’étable pendant la journée. En revanche, elles mangent l’herbe juteuse des Alpes du coucher du soleil jusqu’à l’aube, ce que l’on ne peut ignorer au son continu de leurs cloches / © Photo : Georg Berg

Santé et bien-être aux 7 Sources

L’eau sulfureuse à 34°C de la source de Belmen de l’établissement peut être utilisée de différentes manières. Consommée en carafe au buffet du petit-déjeuner, elle est censée activer le métabolisme, fluidifier le sang et donner faim. Toutefois, de telles promesses médicales ne sont plus prioritaires aujourd’hui. Sept saunas, différents massages, une salle de fitness, deux piscines et plusieurs offres de beauté comblent presque tous les désirs.

Zum Frühstück: Detox mit Schwefelwasser / © Foto: Georg Berg
Au petit-déjeuner : détox avec de l’eau sulfureuse / © Photo : Georg Berg
Sieben verschiedene Saunen und eine auf -2°C heruntergekühlte Kältekammer sind im Spa-Bereich leicht zu finden / © Foto: Georg Berg
Sept saunas différents et une chambre froide refroidie à -2°C sont faciles à trouver dans l’espace spa / © Photo : Georg Berg
Finnische Sauna mit Panoramablick / © Foto: Georg Berg
Sauna finlandais avec vue panoramique / © photo : Georg Berg
Georg Berg freut sich über eine entspannende Massage, bei der auch heiße Kieselsteine aus dem Flussbett der Simme zum Einsatz kommen / © Foto: Moritz Berg
Georg Berg se réjouit d’un massage relaxant qui utilise également des galets chauds provenant du lit de la Simme / © Photo : Moritz Berg
Abendliches Alpenglühen über dem 34°C warmen Außenpool / © Foto: Georg Berg
Lueur des Alpes le soir au-dessus de la piscine extérieure chauffée à 34°C / © photo : Georg Berg

Notre méthode de rédaction se caractérise par un travail de texte vécu et bien documenté et par une photographie professionnelle et vivante. Pour toutes les histoires, les impressions de voyage et les photos sont prises au même endroit. Ainsi, les photos complètent et soutiennent ce que nous lisons et le transmettent.

Ne manquez plus jamais les nouvelles histoires de Tellerrand ! Mithilfe eines Feed-Readers lassen sich die Information über neue Blogartikel in Echtzeit abonnieren Un lecteur de flux permet de s’abonner en temps réel à toutes les histoires du Tellerrandstories.

Die Kosten der Halbpension wurden vom Hotel nicht berechnet

Reise Themen auf Tellerrand-Stories
Permalien de la version originale en allemand :https://tellerrandstories.de/heilsames-luxushotel-lenkerhof