Brittany Ferries et les mondes celtes

Die Armorique hat ihren Namen nach einer Region der Bretagne und bedeutet übersetzt, „Die Gegend, die dem Meer gegenübersteht“ / © Foto: Georg Berg
L’Armorique tire son nom d’une région de Bretagne et signifie en traduction, “La région qui fait face à la mer” / © Photo : Georg Berg

Les racines celtiques de la Bretagne et de la Cornouaille peuvent facilement être combinées lors de vacances. C’est possible grâce à la route de la Brittany Ferries, qui relie quotidiennement les ports de Roscoff et de Plymouth dans la Manche occidentale. L’Armorique est l’un des sept navires de la compagnie et a été mis en service en 2009. Il peut transporter 1.500 passagers et 470 voitures. Jusqu’à 120 membres d’équipage peuvent s’occuper du bien-être et de la sécurité des passagers sur le navire.

In den Bauch der Armorique passen jede Menge Fahrzeuge / © Foto: Georg Berg
Le ventre de l’Armorique peut accueillir de nombreux véhicules / © Photo : Georg Berg

Deux régions pour les épicuriens et les explorateurs

Alors pourquoi ne pas combiner pour une fois le sud-ouest de l’Angleterre et la Bretagne pendant les vacances ? Les deux destinations ont leur propre charme et plus on dispose de temps, plus elles sont reposantes, d’autant plus que le trajet relativement long depuis l’Allemagne en vaut la peine. Nous avons examiné deux destinations précises dans chaque pays.

L’hôtel Endsleigh, situé dans le Devon et séparé de la Cornouaille par la rivière Tamar, est magnifiquement intégré dans un parc, tandis que l’hôtel Tresanton se trouve sur la côte sud de la Cornouaille. En Bretagne, nous nous sommes arrêtés à Roscoff à l’hôtel Brittany & Spa et près de Saint-Malo à la Fèrme du Vent du chef trois étoiles Olivier Roellinger.

La traversée commence pour nous sur la passerelle de navigation.

Der Kapitän der Armorique Erwan Fournis auf der Kommandobrücke mit Journalistin Angela Berg / © Foto: Georg Berg
Le capitaine de l’Armorique Erwan Fournis sur la passerelle de navigation avec la journaliste Angela Berg / © Photo : Georg Berg

Dans le port de Plymouth, le capitaine Erwan Fournis, assis à son poste de commandement sur la passerelle de l’Armorique, raconte qu’aujourd’hui, ce sont surtout des touristes britanniques qui utilisent la traversée. La compagnie Brittany Ferries a été créée en 1973, principalement pour stimuler les ventes de produits agricoles bretons sur les îles britanniques. Aujourd’hui encore, Brittany Ferries est majoritairement détenue par des agriculteurs bretons, même si les camions ne représentent plus qu’environ 20 % du volume de transport.

Auch bei Fahrradurlaubern ist die Verbindung zwischen England und Frankreich beliebt  / © Foto: Georg Berg
La liaison entre l’Angleterre et la France est également très appréciée des vacanciers à vélo / © Photo : Georg Berg

Established 1973 – L’Europe se rapproche

L’impulsion fondatrice a été donnée en 1973 par l’entrée de la Grande-Bretagne dans la CEE. Quatre décennies plus tard, nous étions confrontés aux négociations du Brexit. Entre-temps, la Brittany Ferries s’est forgé une bonne réputation auprès des vacanciers britanniques en tant qu’organisateur de voyages sur le continent et s’est diversifiée, notamment grâce aux liaisons par ferry vers l’Espagne et l’Irlande, de telle sorte que la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE sera sans doute supportable pour la Brittany Ferries sur le plan économique. La liaison entre l’Angleterre et la France est également très appréciée des cyclotouristes, car depuis Roscoff, la Bretagne peut être parcourue en étapes agréables. D’ailleurs, on trouve à bord surtout des voyageurs individuels, avides de découvertes et désireux de rapporter de nouvelles expériences de leurs vacances.

26 Knoten Windgeschwindigkeit zeigt 90 Minuten vor der Abfahrt im Hafen von Plymouth das Instrument an / © Foto: Georg Berg
90 minutes avant le départ, l’instrument indique une vitesse de vent de 26 nœuds dans le port de Plymouth / © Photo : Georg Berg

Alors que les véhicules sont inaugurés sur le pont inférieur, le capitaine Fournis vérifie la force du vent. “26 nœuds déjà dans le port, cela peut encore augmenter un peu pendant la nuit en mer et entraîner un tangage sensible. Mais tout est encore dans la zone de sécurité”.

Der Monitor auf der Brücke der Armorique zeigt die Route der Überfahrt  / © Foto: Georg Berg
Le moniteur sur le pont de l’Armorique montre la route de la traversée / © Photo : Georg Berg

La traversée de la Manche occidentale est plus lointaine et plus longue que les liaisons de Dunkerque ou Calais à Douvres. En revanche, l’atmosphère est d’autant plus détendue. Pendant la traversée, on peut se laisser souffler le vent de l’Atlantique dans un sens (de la France vers l’Angleterre) sur le pont soleil pendant la journée.

Französische Küche auf der Armorique: Am Buffet wird man von den Köchen selbst bedient / © Foto: Georg Berg
Cuisine française sur l’Armorique : au buffet, on est servi par les cuisiniers eux-mêmes / © Photo : Georg Berg

Brittany Ferries : faire de la route en dormant

Nous avons fait la traversée de l’Angleterre à la France pendant la nuit. Après un dîner de cuisine française au buffet et un verre au bar, nous nous sommes retirés dans l’une des 247 cabines climatisées sur le pont-lit.

Schlummertrunk an der Bar der Armourique / © Foto: Georg Berg
Un dernier verre au bar de l’Armourique / © Photo : Georg Berg

Le lendemain matin, un accord de pinces bretonnes attire très discrètement l’attention sur l’arrivée imminente via les haut-parleurs de la cabine. La lumière du jour pénètre déjà dans la cabine par le hublot. Le doux balancement du bateau, auquel on s’est déjà habitué pendant la nuit, est encore perceptible sous la douche dont chaque cabine est équipée.

Von den neun Decks der Armorique sind die oberen beiden für die Schlafkabinen der Passagiere und Besatzungsmitglieder ausgelegt. Darunter zwei Decks mit Gastronomie, Service und Aufenthaltsräumen. Darunter befinden sich die Fahrzeuggaragen / © Foto: Georg Berg
Sur les neuf ponts de l’Armorique, les deux ponts supérieurs sont conçus pour les cabines de couchage des passagers et des membres d’équipage. En dessous, deux ponts sont réservés à la restauration, au service et aux salles de séjour. En dessous se trouvent les garages des véhicules / © Photo : Georg Berg

Selon le temps et les préférences personnelles, on peut encore observer les manœuvres nautiques à l’extérieur avant l’arrivée ou se réveiller lentement dans la cabine avec une boisson chaude.

In den Gewässern vor der bretonischen Küste nähert sich der Lotse / © Foto: Georg Berg
Dans les eaux au large des côtes bretonnes, le pilote s’approche / © Photo : Georg Berg

A l’horizon, à peine la côte bretonne en vue, un bateau rapide apparaît et s’approche longitudinalement de l’Armorique, qui navigue toujours à pleine vitesse. Il s’avère que dans quelques instants, un pilote va prendre le commandement de l’Armorique pour les eaux parsemées d’îlots rocheux au large de Roscoff.

In voller Fahrt besteigt der Lotse für die Gewässer vor Roscoff die Armorique / © Foto: Georg Berg
A pleine vitesse, le pilote pour les eaux au large de Roscoff monte à bord de l’Armorique / © Foto : Georg Berg

Quelques minutes plus tard, le port de Roscoff est en vue et, par chance, deux heures plus tard, le soleil est au rendez-vous. Grâce à l’heure de voyage optimale de 22 heures à 8 heures, on peut remonter dans sa propre voiture, reposé, et s’étonner en poursuivant le voyage des similitudes de paysages entre Cornwell et la Bretagne. Les gens sont d’une sérénité similaire et les gourmets se réjouissent de voir que les huîtres, les homards et autres créatures marines se plaisent sur les deux côtes.

Der Hafen von Roscoff – Im Dunst auf dem Hügel ist die Kapelle Saint-Barbe zu sehen. Die Armorique auf ihren letzten Metern vor dem Anleger im Hafen von Roscoff / © Foto: Georg Berg
Le port de Roscoff – Dans la brume sur la colline, on aperçoit la chapelle Saint-Barbe. L’Armorique dans ses derniers mètres avant l’embarcadère dans le port de Roscoff / © Photo : Georg Berg

Notre méthode de rédaction se caractérise par un travail de texte vécu et bien documenté et par une photographie professionnelle et vivante. Pour toutes les histoires, les impressions de voyage et les photos sont prises au même endroit. Ainsi, les photos complètent et soutiennent ce que nous lisons et le transmettent.

Ne manquez plus jamais les nouvelles histoires de Tellerrand ! Mithilfe eines Feed-Readers lassen sich die Information über neue Blogartikel in Echtzeit abonnieren Un lecteur de flux permet de s’abonner en temps réel à toutes les histoires du Tellerrandstories.

Le coût du voyage en bateau n’a pas été calculé

Reise Themen auf Tellerrand-Stories
Permalien de la version originale en allemand :https://tellerrandstories.de/brittany-ferries-kelten