Food-Rubrik

Bento – le casse-croûte pour chaque situation de la vie

La boîte à bento accompagne les Japonais depuis des siècles. Ce sont d’abord les nobles qui s’offrent de nobles boîtes en laque, remplies de petits plats, pour leurs excursions dans la nature. Plus tard, à l’époque d’Edo, à partir du 17e siècle, le bento connaît son véritable essor. Avec le bento Makunochi, les Japonais allient leur passion pour la bonne nourriture à leur enthousiasme pour le théâtre et les jeux de scène. Makunochi désigne l’entracte d’une représentation théâtrale. Alors que chez nous, à l’entracte, on sirote tout au plus un verre de champagne dans le foyer, les Japonais plongent courageusement la main dans les grands sacs qu’ils ont apportés. Dès que le rideau tombe, un bruissement et des éclats de voix se font entendre.

Vorhang zu - Bento auf. Im Kabuki Theater in Tokio sind die Zuschauer bestens vorbereitet. Statt feiner Handtaschen führt man hier geräumige Stoffbeutel mit sich. Aber auch das Klischee des stets arbeitsamen Japaners wird beim Betrachten dieses Fotos bedient / © Foto: Georg Berg
Rideau fermé – bento ouvert. Au théâtre Kabuki de Tokyo, les spectateurs sont parfaitement préparés. Au lieu de sacs à main raffinés, on emporte ici des sacs en tissu spacieux. Mais le cliché du Japonais toujours en train de travailler est également servi en regardant cette photo / © Photo : Georg Berg

Le bento Makunochi n’est pas acheté au bistrot du théâtre, mais apporté de chez soi. Au lieu de petits sacs à main, les Japonaises ont rangé de volumineux sacs à provisions sous leur siège de théâtre. Il faut savoir qu’une représentation de kabuki a lieu pendant la journée et dure plusieurs heures. Il est tout à fait courant de n’assister qu’à une partie de l’action. Mais dans le foyer du théâtre Kabuki de Tokyo, on trouve aussi des petits stands de restauration et même un restaurant pour ceux qui n’ont pas apporté leur propre bento.

Bentos in Hülle und Fülle gibt es heute in jedem Supermarkt und auch in den kleinen rund um die Uhr geöffneten Konbinis / © Foto: Georg Berg
On trouve aujourd’hui des bentos à profusion dans tous les supermarchés et aussi dans les petits konbinis ouverts 24 heures sur 24 / © Photo : Georg Berg

Le début de l’ère ferroviaire a vu naître l’eki-ben, le bento de gare. Aujourd’hui, on trouve aussi les boîtes à bento dans tous les konbini. Les petits supermarchés sont généralement ouverts 24 heures sur 24. Les plus grands supermarchés ont un choix énorme de bentos. Le contenu de la boîte est toujours très équilibré, contenant des protéines, des légumes cuits ou marinés et du riz. La boîte à bento est donc omniprésente et constitue un repas pour les écoliers, les travailleurs, les randonneurs, les voyageurs ou même les spectateurs de théâtre.

Von schöner Schlichtheit. Privat benutzen Japaner schöne Holzkästchen für ihre Bentos / © Foto: Georg Berg
D’une belle simplicité. En privé, les Japonais utilisent de belles boîtes en bois pour leurs bentos / © Photo : Georg Berg

Un atelier avec la chef de bento Kayoko Kawamura

Lors d’un atelier avec la chef de bento Kayoko Kawamura, nous avons préparé un bento de pique-nique classique. Kayoko appelle ses boîtes des bentos souvenirs. Elle-même est originaire de Tokyo et, au début, la vie tranquille à la campagne sur la péninsule d’Izu ne lui plaît pas. Son mari l’emmène donc toujours dans la nature, lui montre les plus beaux endroits au bord de la mer et dans les montagnes de l’intérieur de la péninsule d’Izu. La boîte à bento bien remplie est toujours de la partie pour un pique-nique au vert. Au fil des ans, Kayoko a élevé le bento au rang de véritable forme d’art. Ses boîtes, et c’est généralement important, sont magnifiques. Quand on les ouvre, leur contenu nous apparaît comme un paysage. Aucun espace n’est perdu dans les compartiments de la boîte. Le contenu n’a jamais l’air d’être entassé. Tout a l’air équilibré et appétissant.

Das angebratene Omelett wird in einer Bambusmatte in Form gebracht. So lässt sich der Laib besser in Portionen schneiden / © Foto: Georg Berg
L’omelette frite est mise en forme dans une natte en bambou. La miche est ainsi plus facile à découper en portions / © Photo : Georg Berg

Les voyageurs au Japon pourraient réserver un atelier bento avec Kayoko, y compris un pique-nique dans la nature, auprès du prestataire Holiday Cooking Izu. La cuisine se fait chez elle. C’est passionnant, car on découvre ainsi un foyer japonais. Normalement, on se retrouve en voyage dans des hôtels ou, au mieux, dans des ryokans. Ici, on se retrouve dans sa cuisine avec Kayoko. Elle nous montre comment préparer une dashimaki tamago, une omelette roulée au goût sucré, et bien sûr des rouleaux de maki. D’une manière générale, les petits plats au riz gluant se prêtent très bien au transport dans la bentobox. L’un des premiers bentos était les onigiris. Il s’agit de boulettes de riz fourrées d’umeboshi, une prune marinée, ou de pâte de thon. Les samouraïs emportaient déjà des onigiri lors de leurs campagnes militaires.

Vor dem Einrollen von Futo Maki Sushi wird die glänzende Seite des Algenblatts nach unten gelegt. Nach jedem Schnitt sollte das Messer mit einem feuchten Tuch gereinigt werden, damit alle Schnitte akkurat und sauber werden / © Foto: Georg Berg
Avant d’enrouler les futo maki sushi, il faut placer le côté brillant de la feuille d’algue vers le bas. Après chaque coupe, le couteau doit être nettoyé avec un chiffon humide pour que toutes les coupes soient précises et propres / © Photo : Georg Berg

Lors du remplissage de la boîte, aucun espace n’est perdu et pourtant le contenu est disposé de manière à ce que toutes les choses s’assemblent harmonieusement. Lors du cours de cuisine dans la cuisine privée de Kayoko, on obtient une impression particulièrement authentique de l’importance des bentos dans la vie quotidienne japonaise. Kayoko montre quelques processus de cuisson, dont les sushis ou la salade de tofu. Elle explique des bases intéressantes sur la cuisson du riz ou la préparation d’un bouillon dashi. A la fin de l’atelier, le remplissage de la bentobox est un grand plaisir, qui n’est surpassé que par la dégustation qui suit.

Nach erfolgreicher Dekorationsarbeit präsentieren Kayoko Kawamuar, Reporterin Angela Berg und Noriko Hasegawa von Cooking Holiday Izu ihre Bento Boxen / © Foto: Georg Berg
Après un travail de décoration réussi, Kayoko Kawamuar, la journaliste Angela Berg et Noriko Hasegawa de Cooking Holiday Izu présentent leurs bento boxes. / © Photo : Georg Berg

Hier klicken, um den Inhalt von Google Maps anzuzeigen.
Erfahre mehr in der Datenschutzerklärung von Google Maps.

Notre méthode de rédaction se caractérise par un travail de texte vécu et bien documenté et par une photographie professionnelle et vivante. Pour toutes les histoires, les impressions de voyage et les photos sont prises au même endroit. Ainsi, les photos complètent et soutiennent ce que nous lisons et le transmettent.

Ne manquez plus jamais les nouvelles histoires de Tellerrand ! Mithilfe eines Feed-Readers lassen sich die Information über neue Blogartikel in Echtzeit abonnieren Un lecteur de flux permet de s’abonner en temps réel à toutes les histoires du Tellerrandstories.

Le séjour à la préfecture a été en partie soutenu par l’office du tourisme de Shizuoka.

Food Themen auf Tellerrand-Stories
Permalien de la version originale en allemand : https://tellerrandstories.de/bento-der-imbiss-fuer-jede-lebenslage
UkrainianFrenchItalianSpanishJapaneseDutchPolishHungarianBulgarianTurkishIcelandic