L’Australie pour les touristes européens

Der Empfang „down under“ ist erfrischend direkt. Schnell hat man sich an den Linksverkehr die australischen Verkehrsschilder und die riesigen Dimensionen gewöhnt / © Foto: Georg Berg
L’accueil “down under” est direct et rafraîchissant. On s’habitue vite à la conduite à gauche, aux panneaux de signalisation australiens et aux dimensions gigantesques / © Photo : Georg Berg
Die Mega-Yacht True North unterwegs zwischen Australien, Indonesien und Papua Neuguinea / © Foto: Georg Berg
Le méga-yacht True North en route entre l’Australie, l’Indonésie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée / © Photo : Georg Berg

Décalage horaire

En Australie, le soleil se lève presque une demi-journée plus tôt qu’en Europe. On le ressent surtout à l’arrivée. Si l’on a déjà du mal à s’endormir le soir, on est en revanche tellement fatigué le matin qu’il est difficile de se lever. Si possible, le changement devrait se faire dans une destination où le déroulement de la journée est détendu. Dans le Territoire du Nord, le Bamurru Plains Lodge, qui fait l’objet d’un reportage détaillé, est un bon choix.

Keine goldenen Wasserhähne sondern Geborgenheit fernab der Metropolen verkörpert jedes Detail der Bamurru Plains Lodge / © Foto: Georg Berg
Pas de robinets en or, mais un sentiment de sécurité loin des métropoles, incarné par chaque détail du Bamurru Plains Lodge / © Foto : Georg Berg

L’entrée dans le pays

En tant que touriste, il faut un passeport et demander un visa au préalable. Cela se fait en ligne, c’est gratuit et en quelques minutes seulement, on reçoit la réponse par e-mail. Lors de l’entrée dans le pays, le Border Control reconnaît ensuite électroniquement le visa délivré sur le passeport. Il est toutefois utile d’imprimer l’e-mail de confirmation au moment où la compagnie aérienne délivre la carte d’embarquement pour le vol aller.

Schön wenn es vor der Einreise noch eine Besichtigung im Cockpit geben kann / © Foto: Georg Berg
Il est agréable de pouvoir visiter le cockpit avant d’entrer dans le pays / © Foto : Georg Berg

La biosécurité en Australie est aussi importante que la douane

Erntefrisch trocknet der Kaffee in Indonesien. Bei der Einfuhr nach Australien muss er deklariert werden / © Foto: Georg Berg
Le café fraîchement récolté sèche en Indonésie. Il doit être déclaré à l’importation en Australie / © photo : Georg Berg

Les formalités d’entrée en Australie ne sont pas compliquées, si l’on fait abstraction des restrictions d’importation strictes pour les plantes et les animaux. De nombreux aliments, plantes ou produits en bois ne peuvent pas être importés. En cas de doute, il faudrait même déclarer la laine ou les bijoux en matières naturelles sur le formulaire que l’on obtient dans l’avion sur les vols internationaux. La procédure est stricte, mais semble plus compliquée qu’elle ne l’est en réalité. En rentrant d’Indonésie, j’avais ramené quelques souvenirs et du café qui devaient repartir en Allemagne. Tout a été inspecté par la biosécurité et jugé sans problème. Il aurait toutefois été possible de déposer à l’aéroport les marchandises non autorisées à l’importation jusqu’à la sortie du pays, moyennant une taxe de 30 dollars.

Moyen de paiement

En Australie, le dollar australien (AUD) a cours. Même les petits montants peuvent être réglés par carte de crédit, ce qui permet de renoncer en toute tranquillité à de grandes quantités d’argent liquide.

Téléphone, Internet et électricité

Les opérateurs de téléphonie mobile européens facturent des frais d’itinérance assez élevés pour l’Australie. C’est pourquoi il vaut la peine d’acheter une carte SIM de données prépayée. Il est alors possible de téléphoner à moindre coût via la téléphonie IP comme Facetime ou WhatsApp.

En Australie, les ports USB pour le chargement des appareils mobiles sont très répandus et les cabines du True North en sont également équipées. La tension du réseau est de 240 V, mais un adaptateur pour les prises de type I est nécessaire.

Abenteurliche Konstruktionen sind manchmal nötig, weil die australischen Steckdosen  vom Typ I das Gewicht von schweren Adaptern nicht halten können / © Foto: Georg Berg
Des constructions aventureuses sont parfois nécessaires, car les prises australiennes de type I ne peuvent pas supporter le poids des adaptateurs lourds / © Photo : Georg Berg

True North Adventure Cruises

Un voyage réservé chez True North Adventure Cruises commence toujours dans un hôtel en Australie, où l’on se rend par ses propres moyens. À Darwin, par exemple, une réunion a lieu la veille du voyage au Mitchell’s Bar de l’hôtel Hilton, où l’on fait connaissance et où l’on apprend l’heure du départ commun pour l’aéroport le lendemain matin.

Am Abend vor der Reise mit der True North macht sich die Reisegesellschaft in der Mitchell's-Bar des Darwin Hilton miteinander bekannt / © Foto: Georg Berg
La veille du voyage à bord du True North, les voyageurs font connaissance au Mitchell’s Bar du Darwin Hilton / © Photo : Georg Berg

À partir de là, Simone, directrice de croisière anglophone, prend en charge la direction du voyage et s’occupe de tous les détails. En mer, une équipe très motivée de 20 spécialistes s’occupe des 38 passagers maximum à bord. Il y a trois classes de cabines, dont la plus haute est presque toujours réservée en premier. Les prestations à bord peuvent être utilisées par tous les passagers et sont comprises dans le prix total, à l’exception des boissons alcoolisées, des vols en hélicoptère et des frais de communication (téléphone et Internet par satellite). La connexion Internet par satellite est distribuée à bord via WLAN. Elle est lente et, aux heures de faible utilisation, tout juste suffisante pour les appels WhatsApp.

Adventure signifie aventure

L’aventure commence dès que l’on monte à bord du bateau, car le True North navigue en pleine mer et jette l’ancre vers des destinations qui ne figurent pas encore au programme des autres organisateurs. Chaque soir, après le dîner, le directeur de croisière fait le bilan de la journée et propose un programme pour le lendemain. Il y a généralement beaucoup de choix, de sorte que presque tous les souhaits peuvent être satisfaits.

Le capitaine est responsable de la sécurité du bateau, tout en gardant à l’esprit le confort des passagers. Le programme respectif peut s’écarter de l’itinéraire annoncé en fonction des conditions météorologiques et des souhaits des hôtes.

Documentation du voyage

Il n’est pas vraiment nécessaire de prendre des photos pendant le voyage, car les professionnels du True North s’en chargent également. Chaque participant peut se concentrer pleinement sur ses expériences.

Medienspezialist und Filmemacher Oliver Oldroyd startet seine Drohne / © Foto: Georg Berg
Le spécialiste des médias et réalisateur Oliver Oldroyd lance son drone / © Photo : Georg Berg

Quelques semaines après le voyage, un album photo de grande qualité arrive dans la boîte aux lettres et, dès le dernier jour du voyage, le documentaire filmé par une équipe professionnelle en route est disponible sur USB.

Reportage : Des cerfs-volants, des volcans et un mariage indonésienReportage
: En route avec le méga-yacht True North

Notre méthode de rédaction se caractérise par un travail de texte vécu et bien documenté et par une photographie professionnelle et vivante. Pour toutes les histoires, les impressions de voyage et les photos sont prises au même endroit. Ainsi, les photos complètent et soutiennent ce que nous lisons et le transmettent.

Ne manquez plus jamais les nouvelles histoires de Tellerrand ! Mithilfe eines Feed-Readers lassen sich die Information über neue Blogartikel in Echtzeit abonnieren Un lecteur de flux permet de s’abonner en temps réel à toutes les histoires du Tellerrandstories.

Reise Themen auf Tellerrand-Stories
Permalien de la version originale en allemand :https://tellerrandstories.de/australien-europaische-touristen